mardi 1 novembre 2011

Des liens


Je fuis la tristesse des cimetières. Je ne ressens jamais une présence aimée dans ce lieu. Pourtant, ce matin, les liens invisibles étaient tangibles par des attentions aux teintes automnales.

Je ne reste guère longtemps de crainte que le chagrin ne remonte dans la gorge. Le temps d'une prière que je prolonge en réorganisant ces niches (nous n'avons plus de tombes) pour éviter que les souvenirs n'embuent mes yeux.

Une pensée pour ceux qui, aujourd'hui, ont le coeur un peu plus lourd qu'à l'ordinaire.

A demain.

8 commentaires:

Magisahel a dit…

Merci pour ton post si touchant...
Pour moi, chaque visite est encore synonyme de larmes.
Bisous

Anonyme a dit…

Je me suis fait la remarque en passant samedi là où je ne vais presque jamais car pas besoin de ça pour penser à celui qui a nous a quittés il y a 6 ans ce même week end de Toussaint et à qui j'aimerais tant très souvent demander, et toi tu en penses quoi ? Et puis je me dis que finalement il y a pas mal de choses que je suis heureuse qu'il n'ai pas eu à connaître, je repense à ce dimanche où Florence Aubenas a été libérée la veille du jour où tout a basculé et de ce que nous avion échangé alors qu'il était de passage à Paris. Non vraiment je nw'ai pas besoin de ces jours particuliers ni de endroits spécifiques pour penser à mon papa.
Mimioui

Valérie de Metz a dit…

Je ne m'y attarde jamais trop non plus. Les souvenirs sont dans notre coeur, pas dans les cimetières. Et pourtant, que la lumière était belle et l'air doux aujourd'hui là bas...

yadesfois a dit…

Des fleurs, un moment de paix, pourquoi refouler les émotions, elles font partie de la vie. Et je trouve important qu'il y ait des lieux pour se recueillir en paix.
Je t'embrasse

M1 a dit…

Une petite pensée ...

isabelle a dit…

Comme Mimioui, je n'ai pas besoin de ce jour pour y penser hélas mais le fait d'habiter si loin du tombeau familial me pèse.
Cette nuit j'ai rêvé que j'allais au cimetière de ma famille en... hélicoptère. On ne se refait pas.

Ôde a dit…

Si je voulais y aller, j'irais sûrement un autre jour que celui "désigné"... Mais je n'y vais jamais... Je préfère penser à EUX, de toute façon, ils sont partout avec nous puisque dans notre coeur et nos pensées !!...

Sarah a dit…

Magisahel : Je comprends... Courage ♥

Mimioui : Je suis tout à fait d'accord avec toi. Comme je comprends. Il m'arrive presque quotidiennement de parler à ma Mémé et de partager encore avec elle.... Les dates anniversaire font remonter encore plus fort les souvenirs. J'aime demander à mes enfants de venir pour perpétuer cette tradition. N'oublie pas que je viens d'un petit endroit catho où les traditions sont encore vivaces. Courage ma belle.

Valérei : Oui, ce temps magnifique colorait un peu cette ambiance lourde du cimetière.

Yadesfois. On en a beaucoup aprlé hier au soir. chacun a son avis, mais pour moi, c'est important d'avoir un lieu, même si je n'y vais presque pas. Une tradition de nos origines cathos...

M1 : Merci, même si llin tu as toujours eu des mots et des pensées. Merci beaucoup.

Isabelle : Mon Isa chabada... tu me fais rire même sur ce sujet. et je sais combien ton papa comptait pour toi. Ce ne'st pas innocent que tu aies rêvé de lui... en hélico, excellent ;))

Ode : Je te comprends très bien aussi. De toute manière on leur parle tout le temps. Des bises