mardi 2 octobre 2012

Un dernier sweat (kenzo) et j'arrête

 
Le sweat est le nouveau pull en V qui se manie aisément à toutes les sauces. Ce n'est plus celui que l'on enfilait le week-end ou le soir pour traînasser à la maison. C'est fou comme un vêtement que l'on reléguait il n'y a pas si longtemps que ça dans la catégorie des pièces honteuses (au mieux doudou) peut, grâce à l'habileté de certains, glisser de l'ombre à la lumière.
 
On sait que l'on a une certaine expérience de la vie (un âge qu'on ne peut malheureusement plus renier!!) lorsque l'on voit renaître de ses cendres un vêtement que l'on croyait enterré à jamais (bon, pas exactement identique. Il est revisité et blablabli et blablabal...). Selon la période (mal dans sa peau ou grand amour, joie ou rupture...;) que l'on vivait. Ces vêtements-là on ne veut même plus les reporter. C'est inimaginable pour moi, d'envisager sereinement ce qui touche à la fin des années 80 (le blazer super-épaulé, le collier sur le chemisier fermé, le blouson chevignon, la combi Naf-Naf), c'est parfait sur les autres mais impossible d'y glisser un bout de moi dedans. Et pourtant c'est à cet âge-là que j'ai commencé à envahir les murs de ma chambre de photos de mode des magazines (à ce moment-là aussi où le doute doute sur une éventuelle attirance féminine questionnait quiconque franchissant le pas de ma grotte d'ado).
 

(aparté photo - je sais ça ne se fait plus la photo devant le miroir. Sauf événement exceptionnel (ben voyons), vous ne me verrez quasi plus ici. Instagram remplit parfaitement son rôle de partage et probablement qu'il comble quelque chose !!).
 
Mais le sweat, le sweat c'est l'enfance, ou juste un poil avant la puberté. C'était l'insouciance absolue. Je grimpais aux arbres, j'étais Fantomette/membre du Club des Cinq/Alice la détective/coéquipière du commandant Cousteau, je lisais des kilomètres de bouquins, je serai écrivain ou alors prof ou journaliste. J'avais des idées plein les poches.
 
J'ai une tendresse immense pour les sweats. Pour les bons souvenirs qu'ils charrient lorsque je les enfile. Plus besoin de les cacher. C'est une mine de tendresse.


 
La belle jeune femme, le marie très 2012. Moi, ben qu'est-ce que vous voulez, il pleuvait, je n'avais pas mon armoire et je ne sais pas faire ma valise. Je vous en reparle, un de ces jours. Un voleur s'est fait plaisir dans le TGV ;)))
 
Chapeau Hamilton
Trench Burberry
Sweat Zoé Karssen
Chemise Acne
Jean H&M
Pochette Clare Vivier

10 commentaires:

léontine a dit…

et alors, ce trench, neuf ou vintage ? :-)

fashionpaillettes a dit…

Superbe look......tu me fais penser à une actrice des années 70 avec ton chapeau.....classe......De mon côté, le sweat fait partie de ma modeste vie modesque surtout les gris............

bavardises a dit…

Pour moi ca serait le fuseau, le truc impossible à reporter. Trop de souvenirs! (et pourtant, qu'est ce qu'on a pu gaver ma mère, ma soeur et moi, pour l'obtenir!).
Le sweat a beau redevenir furieusement tendance, je ne parviens pas à accrocher. Probablement parce que j'aime les tombés fluides, les lignes droites, et le sweat prend un certain plaisir à déjouer ces lignes élémentaires. A choisir, je prends clairement le tien, dont j'aime la sobriété. Je ne comprends pas en revanche cet engouement pour le sweat Kenzo, qui aurait vraiment pu appartenir à mon frère (le logo en moins, l'étiquette "fruit&the loom" en plus...)! :)

Valérie de Metz a dit…

Ah! Le trench! Raconte!!!! Et qu'est ce que tu dis? Tu ne vas plus apparaître en photo ici? Déconne pas, moi instagram je pratique pas, pas d'iphone, moi je suis Blackberry team! Tu vas pas nous faire ça, ho! Et j'ai suivi tes déboires tgvesque sur fb... :-(

léontine a dit…

Et franchement, je vous trouve juste ravissante sur cette photo. ça serait dommage que votre visage n'apparaisse plus sur ce blog...

bavardises a dit…

et sinon, qu'est ce qui t'es arrivé avec t avalise? Tu te l'ai pas fait piquée quand même?

bavardises a dit…

On recommence : tu te l'ES pas faite piquée. (Mon prochain achat : un bled.)

Anonyme a dit…

Quoi qu'est ce qui t'est arrivé ? ON t'a piqué des trucs ds ta valise ??? Et au fait, t'(avais mis quoi dedans pour finir ???

Comme toi j'adore les sweats, depuis tout récemment, sans doute parce que, contrairement à toi, j'en ai très peu porté.

Suis en panne d'Iphone et je viens juste de récupérer mon ordi, donc pas de coms sur INstagram récemment. J'imagine que tu as vu des trucs de dingue ? En revanche, le sweat vert là, avec la tête de lion, j'ai beau l'avoir vu plusieurs fois, j'adhère vraiment vraiment pas. toi oui ?

Bisous bisous


Gaëlle H.

jollien sarah a dit…

Léontine : un vintage qui m'est tombé dessus par magie... Je l'ai fait reprendre au manches, sur les côtés et raccourci. J'en suis raaavie...

fashionpaillettes : Comme toi ! J'en ai 5 et tous gris !! et merci pour ton compliment, c'est gentil ;)

Bavardises : Aaaaargh "le fuseau ! pareil, pareil.... même pas en rêve ! En toute honnêteté, je l'ai tellement vu à Paris (et les sacs Celine dans la ville ) que jamais je ne me l'offrirai (ils ont sortis une autre version pour l'été prochain plus sympa). Il est trop tendance et c'est tout ce que je n'aime pas dans la mode... Enfin, tu me diras que le Zoé karssen c'est pareil... mais il est plus sobre et suis certaine de le reporter.

Valérie : Il va y avoir de gros gros changement d'ici peu sur le blog. Je raconterai tout cela en temps et en heure ;)))
cette histoire de photos, il faudrait que je reraconte ce que j'en pense.... Ca ne em dérange pas chez les autres (Balibulle qui ne fait pas que ça ou Aurore qui a rrêté son blog mais qui avait trouvé une trame sobre parfaite. Ce sont des exemples). Mais en gros je n'en peux plus... je n'ai jamais aimé ça et je pense que c'est en train de lasser pas mal de monde. D'autant qu'avec instagram cette manière de partager ressemble aux débuts de la blogo. Je suis une fan dingue d'instagram. Ca va muter mais pour le moment c'est encore frais.
le trench c'est une jolie histoire, j'ai touchée deux mots plus haut à Léontine... et puis alors, que je pensais que je me précipiterai sur le blog pour la raconter, j'ai envie de la garder un peu pour moi ;) j'ai eu quelqeus déconvenues en le cherchant (à deux reprises) et celui-ci m'attendait... ;)
Ca me fait tellement palsiir d'avoir un comm de toi... J'espère que tu vas bien. t'embrasse

Léontine : c'est compliqué de se voir. Ca prend du temps en plus, j'ai beaucoup de travail à côté... et bon, j'ai envie et besoin de changement. je trouve un peu pathétique cette manière de se mettre en scène. enfin, je ME trouve un peu vieille pour cela !! Insta comble mes besoins narcissiques ;))))
merci pour votre mot;)

Bavardises : pas la valises, la trousse de toiléette (gonflée à bloc vu que j'y allais pour la FW) des lunettes, deux bougies et le chargeur de l'iphone ... je le raconte aujourd'hui

Gaëlle : vivre sans insta, c'est dur, nan ? Je l'ai raconté un peu plus haut... Je le trouve très joli mias malheureusement, victime de son succès, il me lasse déjà. Suis bien contente d'avoir pris le Zoé Karssen plutôt que celui là ;)
des bises

isabelle a dit…

Rhôô... l'avais pas lu celui là... Ce sweat Kenzo est une bmbe, celui de la crème aussi. Dis donc moi aussi j'ai été Fantômette et membre du Club des cinq! J'ai été aussi au clan des 7, à Mallory School, copine d'Aggie, d'Alice et des soeurs Parker.