mercredi 22 juin 2011

Trouver sa grâce


Comment vous raconter ce que j'ai ressenti en regardant ces photos de Clara Gomez (illustratrice)* prises par Vanessa Jackman.

Évidemment, la fille est délicieuse, son sourire lumineux, sa grâce presque extatique. On devise souvent sur l'allure, le style. Je crois, moi, que parfois il faut chercher et que parfois il faut oublier les théories. Qu'il n'y a qu'en se connaissant, sans chercher à imiter qu'on parvient à être soi.


Ne vous êtes-vous jamais retournée sur une gamine de 3 ans, qui, par le simple fait de se mouvoir, de choisir de porter une robe verte et des bottes en caoutchouc, est plus céleste qu'une icône ? On est souvent beaux enfants, car on n'a pas encore calculé à "être quelqu'un". On est. Sans questions, sans besoin de reconnaissance.


Puis vient la disgrâce de l'adolescence, cette migration qui nous entraîne loin de nous - pour faire partie d'une bande, car sans elle, on est rien. C'est ce qu'on croit. Et on se plante royalement avec les fringues (et tout le reste). Pour paraphraser l'un des titres de Philippe Labro "Tomber sept fois, se relever huit"**. C'est un peu grandiloquent pour parler de vêtement. Mais je sais que vous comprenez l'idée. En chutant, en se trompant, on apprend. 


Se défaire des images glacées et travaillées. Outrepasser ses envies impulsives d'un vêtement qu'on a désiré parce que porté par une autre à qui l'on volerait bien un bout de son apparence. Sentir s'il est aussi fait pour qu'on l'habite.

La robe de la belle Clara vient de , Paper Dress Vintage, rien que le nom... n'est-ce pas ?  Oui, porter du vintage, voir la splendeur s'apprend aussi. Mais c'est encore une autre histoire. 

Son interview sur Grazia.it, ici. Toutes les photos sont de Vanessa Jackman.


* je singe la connaisseuse, en fait je n'avais jamais entendu parler d'elle avant ce post !
** titre qu'il a emprunté à un haïku japonais.

14 commentaires:

M1 a dit…

Ben moi j'ai déjà entendu parler d'elle ; )

Sarah a dit…

M1 : Il me semble l'avoir vue chez Vanessa Jackman. et toi, tu m'étonnes. dès qu'une belle passe... mais suis impressionnée par ta mémoire des prénoms, celle des jambes moins ;)

Anonyme a dit…

coucou sarah, mais qu'elle est gracieuse effectivement cette jeune Clara, un sourire qui fait tout, lumineux, naturel et emplie de générosité.
et puis pour moi, la blonde aux baguettes, une chevelure, mais quelle chevelure (enfin bon, la tienne en number 1 :-) )
plein de bises
mimioui

maisquelbeautemps a dit…

Ah, voilà, je tombe en pamoison devant cette grâce évidente... et m'arrête sur le passage de ton article qui évoque l'adolescence... ouuuuh la laaaa l'adolescence et ses clans dont je n'ai jamais fait partie, truc marquant du sentiment d'être à côté du clan, à côté de la plaque... (je me souviens que tu as fait un article à ce sujet, avec la photo d'un sac offert par ton amie je crois... non?)... et du coup, quand on trouve sa grâce (une fois de temps en temps!) c'est pas rien!!

bon... quant au haïku : en grande fan du genre, j'ai toujours rêvé d'être un haïku. Une femme condensée, quoi ;-)

allez, et puisque tu cherches des bouquins pour le train, je t'en dis un que je chéris, peut-être il te plaira : Eloge du Risque, d'Anne Dufourmantelle, ed. Manuels Payot.

Anonyme a dit…

Ravissante, fraiche, épanouie et bien dans sa peau ... Cette beauté semble heureuse et en harmonie, serait-ce une partie du secret ?
T'embrasse, Lili

Jicky a dit…

j'aime moins les chaussures (trop assorties au reste, et un peu tristouilles), mais la robe (et la fille!) est superbe. Sinon, tu as raison, l'adolescence est souvent le pire moment "look": parce que c'est comme par hasard le moment où on cherche à faire comme les autres pour se démarquer (contresens évident!!!)...

Ôde a dit…

Je me reconnais bien dans ta description de l'ado... Quelle souffrance !!! Quand, en plus, tes parents n'étaient pas du tout (mais alors pas du tout) d'accord pour que tu suives la mode (mais c'est quoi la mode pour aller au collège ?? On doit se focaliser sur les études d'abord !!!)... Résultat crise fringues entre 25 et 35 ans... Je me cherche en copiant, mais je tombe rarement juste... Donc maintenant, je fais ce que JE veux !!! Na !!!
Je ne vais pas me répéter, mais j'aime vraiment tes billets et le fait que tu répondes à tes lectrices (ça n'est pas le cas pour toutes les bloggueuses...) nous permet d'exister un peu, alors MERCI.

Spiruline a dit…

Tu parles de l'adolescence mais j'ai comme l'impression que c'est à une autre quête que tu penses, celle de soi à une autre période, un autre âge de la vie, qui tend à l'essentiel... J'aime ta sensibilité aux images, à une manière d'être et ta façon de l'exprimer. Belle journée fériée et becs.
Ps: cette fille est d'une grâce aérienne incroyable!

isabelle a dit…

Tu as raison, cette fille est la grâce incarnée. J'aime la première photo où elle tient l'appareil photo. Cela me rappelle un mariage où une de mes amies s'était habillée vintage et prenait des photos de cette façon avec un vieil appareil carré des années 50.
La robe est top tout comme ce site que je ne connaissais pas et qui est ... stunning..

Anonyme a dit…

Adolescente j'allais fumer dans les toilettes du collège alors que fumer dans un fumoir était autorisé. Se démarquer tout en faisant comme les autres mais en transgressant un interdit que je m'étais fixé : c'est bien ça l'adolescence, non ?
Bel article soi-dit en passant!
Virgile

Sarah a dit…

Mimioui : T'es chou, j'ai également flashé sur sa couleur. Oh ! et la tienne de couleur,e t ces baguettes bien fournies qui virevoltent et me font envie ;)

maisquelbeautemps : Merci pour le trian et la plage... vias voir ça demain chez ma libraire préférée. Oh ! être une femme condensée qui serait tout en peu de mots, simplement. ce serait beau.
Sciée par ta mémoire... en effet, faut croire que'un truc remue ;)))

Lili : Tu as rason, l'effet sourire épanoui m'inspire plus que tronche pédante. Fou, non ?

Jicky : J'adore les contresens, justement. Suivre la même voie, celle de la fille qui a du succès est le moyen le plus sûr d'être sur la voie de garage.


Ode : Ce qu'on a pas vécu à l'adolescence, on le revit après, c'est sûr. Des étapes qu'on ne peut suater rien qu'à voir le nombre de couples qui étaient presque des couples établis à 15 ans se sont mariés pour finir par courir tous les lièvres qui passent).
Je ne me force aps pour les réponses. Je n'ai pas des oh trop beau trop love cette jupe pimkie/maje/sandro/zara. ca va un peu plus loin. et bien sûr que vous existez... Un blog sans réaction est difficle à nourrir. De l'émulsion entre nous...

Spiruline : Je crois, ma belle bouclée que tu as compris ce que je tente de ne pas dire ;) Merci !

Isablle : Oh ! et j'en ai dégoté un autre, de site, avec une boutique à paris. Un truc de dingue.

Virgile : Mon fils est en plein dedans. Exactement ce que tu décris. On l'a fait, mais de l'autre côté de la barrière aujourd'hui en tant que maman, ce n'est pas simple ;)...

*Terre indienne* a dit…

Bon, je me lance... Je viens de chez Spiruline. Quelle belle énergie ici, et je ne vais pas répéter ce qui est dit plus haut, juste d'accord avec tout et surtout beaucoup apprécié (souri aussi) à : "Un blog sans réaction est difficle à nourrir. De l'émulsion entre nous...". Et hop, dans mes favoris sous "inspirations". Bonne journée!

Sarah a dit…

Terre indienne : Bienvenue... tu as laissé le comm sous le mauvais post, mais je comprends et merci beaucoup... ♥

*Terre indienne* a dit…

J'étais encore sur ton blog, vu ta réponse. Mon commentaire concernait bien ce billet "trouver sa grâce". (je disais être d'accord avec: la question de la beauté, l'adolescence, le fait de se chercher, de se perdre etc...)