mardi 21 décembre 2010

La mort lente du it-bag

Monica Bellucci et un Peack a boo de Fendi

Ce billet me tourmente depuis un moment. Ne prenez pas au pied de la lettre chaque mot, il s'agit de réflexions, de discussions que j'ai partagées avec un certain nombre de fashion victims, de modeuses, de passionnées ou de journalistes de mode. Le sujet me tient à coeur. Les sacs, sont pour moi, de grandes histoires d'amour.

Alexa Chung et le Alexa de Mulberry (article de Coco ici )

Comme me disait Nic Ulmi, journaliste mode du magazine suisse Edelweiss : " ... il y a un moment qu'on sentait arriver la fin du it-bag. Au début, on en parlait sur le ton de la boutade provocatrice. Aujourd'hui le luxe c'est la personnalisation. Le it-bag est une antinomie à la mouvance actuelle. A Genève, le it-bag est notre fardeau..."




Katie Holmes et un Marcie de Chloe (photo Puretrend)

Le it-bag est par définition le sac du moment, celui qu'il FAUT avoir, celui qu'on voit au bras des people ou en défilé et que bien entendu on rêve de pouvoir s'offrir. En 1997, le sac baguette Fendi lance le concept, puis le Spy devient LE sac à posséder, puis, puis....Il n'y a plus un sac par année ou par saison mais pléthore innombrable. Vertige enivrant pour certaines, écoeurant pour d'autres.

Kim Kardashian et un Muse Two de Yves St-Laurent


Jane Birkin et le Birkin d'Hermes (photo Puretrend)

Le Birkin ou le Kelly d'Hermes ou encore le 2.55 ne sont pas des it-bags jetables mais des valeurs incontournables, de même que le Muse (le Two... je ne dis que ça) de Yves St-Laurent, le Jackie de Gucci. Lorsque l'on entend les femmes ayant fantasmé (l'une de mes amies durant....30 ans) sur l'un ou l'autre, leur histoire n'a rien d'élitiste mais prend une dimension émotionnelle et sensuelle. Ils perdurent et demeurent des intemporels.

Jessica Alba et le Muse d'Yves St-Laurent

Les (je passe les appellations de chacun, ce serait trop long) Chloe, Mulberry, Marc Jacobs, Celine ne durent que le temps d'une valse (saison) et il me semble aujourd'hui évident qu'ils ne sont plus que la démonstration d'un pouvoir d'achat clanique. Regardez ce que je porte, vous connaîtrez ma valeur financière. Monsieur s'offre une grosse voiture, madame s'entiche d'un sac de créateurs. Elle le changera plus vite que son ombre.

Luggage de Celine (photo Jack and Jil)

Quelles sont les solutions pour les timbrées de cet accessoire (indispensable), en dehors des valeurs sûres ? Fouiner, dénicher de l'exclusif (même si c'est une utopie), se rabattre sur les beaux sans signe distinctif. On n'a plus envie de découvrir son sac au bras de sa voisine, de toutes les filles à papa, de sa collègue. Le trop vu, les changements, les "il faut" provoquent de la répulsion. Porter ceux que d'autres n'ont pas signe une affirmation de soi. Une absence de besoin de reconnaissance.

Clare Vivier - photo de son blog

Isabelle, m'a mis sous le nez cette marque absolument attirante, Clare Vivier. J'espère découvrir ses créations in situ avant qu'elles ne deviennent trop vues ! Ou un Abacco, un Great by Sandie et surtout celui que seule vous et quelque oeil de lynx auront eu l'opportunité de débusquer et, évidemment, du vintage.

L'atelier de Clare Vivier - Photo sur son blog Seevivier

De la personnalité, de la décence. Voilà un peu ce qu'une passionnée de sacs désire. Oserais-je avouer (je répète, ne pas prendre au pied de la lettre chaque mot) que trimballer son it-bag deviendra peut-être, un jour, ...vulgaire.

Sarah Jessica Parker et un Cocoon de Chanel

Les créateurs baisseront-ils leur production, nous redonneront-ils envie en cessant d'essaimer à tout vent ? Pour qu'on le garde longtemps, qu'il devienne une valeur sûre, qu'on arborerait non pas comme un étendard mais qu'on chérirait comme un véritable luxe.

Qu'il reprenne la place dont il n'aurait jamais dû se départir.

31 commentaires:

Anonyme a dit…

sarah et le sc bag de l'amie sofia ? je l'ai encore vu au bras d'une chic parisienne, il sera mien bientôt, j'espère :-)
sinon, lindy ou victoria de la grande maison orange du faubourg st honoré m'iraient bien également
enfin non, le sc bag définitivement
mimioui ♡

L'armadio del delitto a dit…

Le it-bag est déjà vulgaire!

En Italie, les filles font une fixation sur trois ou quatre sacs (les plus ennuyeux en absolu), qu'elles utilisent pour... détruire leur look, réduire à néant leurs efforts vestimentaires, se fondre dans la masse. Je lis parfois sur des blogs de gamines qu'elles ont eu un it-bag pour leurs 18 ans.

Avec ça, toute femme de gout qui se respecte décide que snober les it-bag est le seul salut possible.

Je t'embrasse ma Sarah!

jicky a dit…

alors là, moi je dois detester inconsciemment les it-bags, parce que je n'en ai aucun qui en soit un: j'ai deux grands Diesel (un chocolat acheté sur Yoox 2 ans apres sa sortie, et un camel trouvé sur Ebay), un petit Diesel marron, cubique... et je n'ai jamais vu aucun des trois au bras de quiconque. Le Charlotte 24h ne m'a jamais fait fantasmer, le Kelly je prefere mon mini trouvé sur Ebay..; et le Balenciaga me sort par les yeux depuis que tout le monde en a un.Bon, en plus, à la base, je ne suis pas sac addict du tout: une fois que j'ai trouvé les 2 ou 3 perles rares (dont la commodité d'ouverture et de fouille interne prime sur tout le reste, meme si l'esthetique compte), je suis contente. Je ne dirais pas la meme chose des shoes!!!

jicky a dit…

@l'armadio del delitto: ce qui est EFFRAYANT à Milan, par exemple, c'est la marée de Speedy monogrammés (vrais ou faux d'ailleurs) de Vuitton dans les rues. "da vomitare"!

Sonia La Brunette a dit…

Tout à fait d'accord avec ton article!

Anonyme a dit…

Pour aller plus loin encore que ton excellent article :
Suite à ces années *Bags-Alcoolic*, finira-t-on par adopter le concept du *No-Bag* pour obtenir une silhouette épurée et radicalement différente (voire succès des minaudières et autres clutches).
Le comble du chic !
Mimis, Lili

Anonyme a dit…

J'ai déjà un souci car je n'aime pas les sacs - alors un it !!! je me traine les mêmes depuis des années - Ce que je demande à un sac c'est qu'il soit pratique, solide et aller avec la majorité de mes tenues sans être trop cher. Mes sacs je les malmène. D'ailleurs ma mère m'a donné son Kelly, celui là je l'adore car il fait partie des intemporels que tu décris mais rien à faire je ne le porte jamais. De temps en temps je le sors de sa housse pour l'aérer et c'est tout. Par contre si tu lances le concept du no-bag j'adhère tout de suite- yza
Ps en accompagnant une amie chez Darel j'ai été stupéfaite d'entendre la vendeuse dire que tel sac (me souvient plus lequel) était le préféré des étudiantes !

Ethical Sight a dit…

Et pour un prix plus accessible, je pense au Roseau de Longchamp : une sobriété faite d'élégance. Dans 20 ans il sera toujours aussi 'remarquable'... On peut citer aussi les beautés trouvées dans une vintagerie (certes avec de la chance) !

Emiiiiiii a dit…

Je pense que c'est d'abord aux marques de changer leur marketing. Et c'est ce qu'ils font en diversifiant de plus en plus...

Pour ma part, je fuis tous les Must-have, must-read, must... Sauf en cas de réel coup de cœur.


Acheter un sac juste pcq il est cher et porté pas Victoria B, c'est pas plus glorieux que d'aller voir Twilight au cinéma.

Pinassotte a dit…

Ma chère Sarah, comme tu l'avais si justement bien écrit lors d'un de tes posts, les sacs parfaits ça n'existent pas en fait c'est pareil pour les hommes, le it bag a eu son temps certains sont incontournables, mais pour des raisons pratiques (j'en ai eu it bag) le préfère de loin le sac de taille normale, car le it bag c'est un puit sans fond tu mets quelques chose dedans il jamais tu ne le retrouve ou si tu dois absolument tout vider.

bavardises a dit…

Je n'ai jamais possedé de "it bag" pour la simple raison que je n'assume pas leur prix. J'ai longtemps voulu un Chloé, je le trouvais beau, et alors que j'avais presque réuni l'argent nécessaire, cet achat m'est apparu comme un non-sens. Je me sentais déguisée, moi la fille de la campagne, avec ce gros sac à 4 chiffres (certains complexes ont la dent dure !). Je continue à trouver certains "it-bags" très jolis, mais je sais que je ne les porterai probablement jamais. Je me rappelle d’une nana qui avait fait une crise d’en un café parisien, car le serveur avait renversé une boisson sur son sac griffé. Je comprenais tout à fait qu’elle ait les boules, et en même temps, je trouvais la scène tellement pathétique que ca a calmé illico moment mes envies de luxe (parce que oui, on touche au luxe, et je suis toujours interloquée quand je vois à quelle point la chose a été banalisée. Mais bon, je vais passer pour une vieille bique avec des propos pareils !:) )
C'est vrai qu'on observe de plus en plus un retour au vintage ou aux sacs de marques moins adulées qui proposent pourtant des cuirs de qualité (je pense petite mendigote, matières à réflexion, Great by Sandie, etc...) et ce n'est pas pour me déplaire :)

CECILE a dit…

" On n'a plus envie de découvrir son sac au bras de sa voisine" : Exactement et pour ma part depuis mes années lycées ! Car je peux comprendre que les ado aient besoin pour la plupart d'appartenir à un groupe, à ressembler à leur copines ou leur idoles...

lilu a dit…

Ben moi, j'aime beaucoup ce que dit "la vieille bique"...je te rejoins beaucoup...un it- à 4 chiffres ....

4 chiffres quoi!!!!!!

pour le changer 6 mois plus tard pour un autre it-??!!!!

benetie a dit…

ton billet est complètement juste.
Et le Fendi baguette qui a lancé le mouvement avec toutes ses déclinaisons (me souviens d'un épisode de SATC où elles vont jusque dans un coupe gorge pour se procurer leur "baguette"), le YSL qui a suivi, puis le Chanel... jusqu'au Balenciaga. Pour moi, c'est le Balenciaga le VRAI dernier It Bag, il me sort par les yeux tellement on l'a vu d'ailleurs.
J'ai eu le malheur de fêter mes 30 ans en pleine vague de it bag chanel. Résultat: j'ai eu mon Chanel... qui a craqué au bout de 6 mois tellement je le chargeais. Depuis, il est rangé dans un placard pour le jour où Chouquette voudra se la crâner, mais pour moi, c'est fini les it bags.
Mon Etam, je me le traîne depuis 3 ans comme un vieux compagnon fidèle...
Et puis, franchement, quand tu vois la misère qui traîne jusqu'à ta porte en ces temps de crise, franchement, mettre plus de 1000 euros dans un sac, je sais pas, ça me semble, heu... indécent?

Balibulle a dit…

C'est vrai que tout est né par le baguette de Fendi dis donc, j'avais jamais percuté... Et quand je pense à la manière dont le Paddington de Chloé a mal vieilli, et combien je l'ai voulu par le passé, ça fait peur !
Du coup on prend du champ... mais moins par conviction que par logique budgétaire pour ma part. Trop peur de casser ma tirelire pour un modèle dont je risque de me lasser (déjà marre du PS1 que j'adorais il y a qq mois...) donc zéro it bag dans ma collec.
Mais cela dit, je bazarde tout de même ma minute psy de comptoir : refuser de porter la même chose que tout le monde traduit un besoin de reconnaissance, pas son absence. Au lieu d'être dans le "Il faut avoir ce sac" on est dans le "Il ne faut pas..." C'est encore une fois une façon de se construire par rapport aux autres. Reconnaissance par la distinction. Et pourquoi pas :)

Benedicte a dit…

Entièrement d'accord mais quand on aime les sacs on ne peut pas en écarter un sous prétexte que c'est un "it-bag" ! Mon seul achat it-bagesque, et encore relativement abordable, a été un Vanessa Bruno en cuir à rivets que je traine depuis des lustres et que j'aime encore plus avec son usure et ses coups de griffe. Il est vraiment moi. Cependant si un jour quelqu'un veut m'offrir le Muse 2 en toile de bache et cuir, je sais que je l'aimerai à la folie. Et j'aime bien les Zadig et Voltaire pour leur coté vieillis, cloutés, délavés, mais il faudrait que je commence par enlever leur plaque-logo sur le devant du sac. Et j'adore aussi les sacs Matières à réflexions, faits, je crois, de cuirs recyclés ; la boutique du Marais est splendide. Et les sacs Prada en cuir tie and dye ou
imprimé d'il y a quelques années. Je pensais que je détestais les Chanel mais hier j'étais assise dans le métro en face d'une femme, la cinquantaine cool et sportswear (mais chic) avec une vieille pochette Chanel rouge patinée (oui une obsession chez moi, le vécu) en bandouillère et c'était juste fabuleux. Enfin bref , je pourrais faire un catalogue.

MissCourreges a dit…

Je n'aime pas les it-bag. Je suis allée il y a quelques années à une soirée organisée par Edelweiss, et je dois dire que je me suis sentie la plus belle des filles présentes, la plus libre, la plus stylée, car j'avais pris comme sac à main un petit sachet en plastique, blanc. Le reste était très bien très chic très comme il faut au niveau du look, mais pas de it bag pour moi, un sac réduit à sa fonction première.

Libérons-nous du it-bag !

benetie a dit…

en relisant les comm's, je me rends compte que j'ai totalement pompé ce que disait Jicky... j'ai besoin de vacances on dirait bien... ;)
désolée!!!

Sophie/Alerte à Liège a dit…

Très bel article! Je pense aussi que le it-bag devient vraiment populasse...

Flannie a dit…

Je crois que c'est plus une question de société que de sac. Ce que tu dis (fort bien,d 'ailleurs !) du it-bag vaut pour moi ce que je pense depuis quelques petites années de la it-girl, du it-boy, des nouveaux parfums que les créateurs sortent année après année sans qu'aucun réellement nous marque...

Anonyme a dit…

Juste perplexe en lisant que toutes tes lectrices fuient les It-Bag's, un peu comme personne ne se targue d'avoir lu Voici ou regardé la Star Ac ...
J'avoue avoir aimé ces années It-Bags dont il me reste le souvenir d'une joyeuse, un peu infantile course aux sacs, dont les lots ont tous été revendus sur EBay !
Bisous ma Belle,
Lili

Sarah a dit…

Mimioui : Je devais sélectionner, j'avais hésité... et un grand moment pour toi, bientôt ;)

L'armadio del delitto : Prada, Fendi, Louis vuitton ? Je me trompe ? ;) Becs Cécile.

Jicky : Toi tu as axé sur les chaussures, je sais bien. Et tu choisi toujours avec soin et élégance, c'est vrai.


Sonia : Merci ...

Lili : Impossible pour moi de ne pas trimballer d'énormes sacs. Aussi joli soit mon Celine Vintage, je l'ai sorti...oh..bien une fois !!!

Anonyme : L'autre jour, une horde, je dis bien une horde, d'étdiantes avec des Celine à tour d'épaules. J'en étais médusée...

Ethical Sight : Tu sais qu'après avoir renié les Longchamp de ma vie de jeune adultes, j'en reviens...

Emiiii : Je ne srai pas aussi radicale. La culture (le cinéma) est très très personnelle...Mias je comprends ton envie de fuir le trop vu, trop concensuel...

Pinassotte : it bag n'a rien à voir avec la grandeur du sac, si je ne m'abuse...même si ça a été la majeure tendance des it.

Bavardises : Je ne vais pas faire l'innocente, j'ai et j'aime toujors certains sacs. c'est carrément chrnel. C'est la quantité proposée, la course snas fin, le je prends parce que c'est tendance même si c'est laid. Bien que la beauté soit complètement subjective. Je me félicite d'avoir résisté à un Balenciagga, il m'a hantée durant des mois, des années. Aujourd'hui des contrefaçons courent les rues... Et prendre du Balenciaga parce qeu c'est NG... ? tous ne sont pas réussis.tu es sage, je le savais...

Cecile : Ca c'est un mystère. recevoir 13 and des sacs à 600 eruos ou bien bien plus me fait indubitalement poser la question mais que porteront-elles à 40 ans ?

Lilu : Bon après les moyens des uns... je ne jugerai jamais. Mais oui, c'est dingue, c'est vrai.

Béné : J'avais zappé le Balenciaga. et pourtant si tu savais, le Day encore aujourd'hui me fiche de ces envies. J'ai un problème avec les sacs des grandes surfaces. Hier, chez Zara, un cabas en cuir noir, parfait pour le boulot... impossible de mettre 100 euros pour du Zara... Et ton Etam, je me souviens, sans avoir besoin de fouiller tes archives, de ce billet (ces, même!) l'arrivée du colis à ton bureau... ;)

Bali : Le PS1 même effet. Et oui, je peux m'allonger, il y a probablement de ça... je suis entièrement d'accord. Mais n'est pas une tendance (repetto qui fait des ballerines personnalisées, prada des lunettes, etc...). plus envie de se fondre dans la masse, tu ne crois pas ?
C'est mon fonctionnemetn. Je n'invente rien car ici, ben...tu vois, suis loin des grandes tendances. Mais il suffit que je croise les mêmes trucs dans la rue (pas du suédois, hein!) pour que je l'envie me quitte. Sauf pour le trench... Burb, mais c'est une longue histoire, celle-là !!!

Bénédicte : tu sais que les cabas Vb sont... mon ADN (j'exagère) j'en raffole, et ne m'en lasse pas depuis 2002. Il y a mythique et fashion, et je ne renie rien de mes envies de sacs... Oh ! le patiné... quelle authenticité, j'adore aussi.

MissCourreges : Oh ! je ne serai jamsi (je pense) aussi puriste. et bienvenue... je vais filer chez toi...

Béné : Lol

Sophie : Je suis contente lorsque tu passe par ici. ;)

Flannie : Oui, je n'avais aps fait le parallèle. Mais 4a, tu ne crois aps que c'est éeternel. Il y a toujours eu des icônes... Bon si tu aprles de ces choses jettables vues à la télé qui durent le temps de toris couvs dans les mags people...

Lili : L'autre jour on se dmeandait avec des amies, commetn savoir ceux que nos filles (hahem, loupé pour nous) auront du plaisir à porter dans 20 ans... J'aime quand tu te lâches !!!

Sarah a dit…

Mimioui : Je devais sélectionner, j'avais hésité... et un grand moment pour toi, bientôt ;)

L'armadio del delitto : Prada, Fendi, Louis vuitton ? Je me trompe ? ;) Becs Cécile.

Jicky : Toi tu as axé sur les chaussures, je sais bien. Et tu choisi toujours avec soin et élégance, c'est vrai.


Sonia : Merci ...

Lili : Impossible pour moi de ne pas trimballer d'énormes sacs. Aussi joli soit mon Celine Vintage, je l'ai sorti...oh..bien une fois !!!

Anonyme : L'autre jour, une horde, je dis bien une horde, d'étdiantes avec des Celine à tour d'épaules. J'en étais médusée...

Ethical Sight : Tu sais qu'après avoir renié les Longchamp de ma vie de jeune adultes, j'en reviens...

Emiiii : Je ne srai pas aussi radicale. La culture (le cinéma) est très très personnelle...Mias je comprends ton envie de fuir le trop vu, trop concensuel...

Pinassotte : it bag n'a rien à voir avec la grandeur du sac, si je ne m'abuse...même si ça a été la majeure tendance des it.

Bavardises : Je ne vais pas faire l'innocente, j'ai et j'aime toujors certains sacs. c'est carrément chrnel. C'est la quantité proposée, la course snas fin, le je prends parce que c'est tendance même si c'est laid. Bien que la beauté soit complètement subjective. Je me félicite d'avoir résisté à un Balenciagga, il m'a hantée durant des mois, des années. Aujourd'hui des contrefaçons courent les rues... Et prendre du Balenciaga parce qeu c'est NG... ? tous ne sont pas réussis.tu es sage, je le savais...

Cecile : Ca c'est un mystère. recevoir 13 and des sacs à 600 eruos ou bien bien plus me fait indubitalement poser la question mais que porteront-elles à 40 ans ?

Lilu : Bon après les moyens des uns... je ne jugerai jamais. Mais oui, c'est dingue, c'est vrai.

Béné : J'avais zappé le Balenciaga. et pourtant si tu savais, le Day encore aujourd'hui me fiche de ces envies. J'ai un problème avec les sacs des grandes surfaces. Hier, chez Zara, un cabas en cuir noir, parfait pour le boulot... impossible de mettre 100 euros pour du Zara... Et ton Etam, je me souviens, sans avoir besoin de fouiller tes archives, de ce billet (ces, même!) l'arrivée du colis à ton bureau... ;)

Bali : Le PS1 même effet. Et oui, je peux m'allonger, il y a probablement de ça... je suis entièrement d'accord. Mais n'est pas une tendance (repetto qui fait des ballerines personnalisées, prada des lunettes, etc...). plus envie de se fondre dans la masse, tu ne crois pas ?
C'est mon fonctionnemetn. Je n'invente rien car ici, ben...tu vois, suis loin des grandes tendances. Mais il suffit que je croise les mêmes trucs dans la rue (pas du suédois, hein!) pour que je l'envie me quitte. Sauf pour le trench... Burb, mais c'est une longue histoire, celle-là !!!

Bénédicte : tu sais que les cabas Vb sont... mon ADN (j'exagère) j'en raffole, et ne m'en lasse pas depuis 2002. Il y a mythique et fashion, et je ne renie rien de mes envies de sacs... Oh ! le patiné... quelle authenticité, j'adore aussi.

MissCourreges : Oh ! je ne serai jamsi (je pense) aussi puriste. et bienvenue... je vais filer chez toi...

Béné : Lol

Sophie : Je suis contente lorsque tu passe par ici. ;)

Flannie : Oui, je n'avais aps fait le parallèle. Mais 4a, tu ne crois aps que c'est éeternel. Il y a toujours eu des icônes... Bon si tu aprles de ces choses jettables vues à la télé qui durent le temps de toris couvs dans les mags people...

Lili : L'autre jour on se dmeandait avec des amies, commetn savoir ceux que nos filles (hahem, loupé pour nous) auront du plaisir à porter dans 20 ans... J'aime quand tu te lâches !!!

Anaïk a dit…

Le it-bag ne passera jamais par moi sauf si un jour je deviens milliardaire et que je ne sais plus quoi faire de mon pognon. Je me lasse trop vite des choses et à ce prix là, tu peux t'offrir un voyage en famille (enfin presque), le choix est vite fait. Par contre si je recevais en héritage un joli Hermès qui a connu une histoire et traversé les époques, je ne cracherais pas dessus.Très bel article ma jolie !

fanette a dit…

Totalement d'accord. Il faut trouver son sac, unique, à soi, pour une raison ou une autre, c'est votre sac...

ithaa a dit…

Je suis tellement d'accord avec ce que disent certaines,
Le concept du no bag n'est malheureusement pas pour moi! Comment faire pour trimballer ma vie avec moi?
J'aime trop les sacs à mains. Mes sacs sont des it bag ( je déteste ce terme) mais le it bag c'est un peu le sac qui nous ressemble et comme je n'ai pas encore réussi à créer le mien je porte ceux des autres.
Indécent? C'est tellement décent de claquer 1500 euros par an sur des clopes mais pour un sac qu'on garde pour la vie certainement pas...

Anonyme a dit…

Ma belle Sarah. comme d'hab tu as très bon gout!
j'en profite pour te faire un gros bec en cette fin d'année et te souhaiter ainsi qu'aux tiens une belle année 2011!!!!
c'est les vacances... profitez bien :)
gros biz
Audsie

Sarah a dit…

Anaïk : Une question de moyens, c'st vrai. de priorités. ♥

Fanette : Le mielleur it-bag c'est celui qui a une histoire
...

Ithaa : Comme toi, je ne peux pas vivre sans sacs. et il n'était pas qeustion ici de juger de ce que les gens font avec 1500 euros. Mias bien de prler d'une tendance de fond, d'un raz-le-bol de ces multiples soit-disant indispensables. J'ai suivi avec plaisir l'histoire de tes Chanel, on est plus vraiment dans le it-bag, mais dans le mystic bag. Et ceux là ne disparaîtront jamais. Ils perdurent depuis si longtemps. il y en a eu trop. Disparaître sûrement pas, mais il y aura un tournant... Comem je disias à Flannie, j'adore que les fringues ou les accessoires aient une histoire, en racontent aussi. bises

Audise : Chère Audsie... Je fais un voeu pour 2011. te rencontrer enfin ! Un très joyeux Noël à toi aussi. des becs

Anonyme a dit…

Bonjour Sarah,
Sais-tu où peux-t-on acheter les sacs de Claire Vivier en France?
Merci par avance de ta réponse ! excellent article !!
Hannah

isabelle a dit…

Enfin, je peux lire ton post! Je partage tellement ton avis. C'est vrai que le business du it-bag a commencé avec le baguette de Fendi.
C'est vrai que le fait de voir son sac chez tout le monde lasse, mais il y a aussi les copies trop souvent hideuses qui "tuent l'amour".

Sarah a dit…

Anonyme : Tu trouveras sur son site... regarde les pochettes aussi, enfin tout ;) Perso j'ai besoin de voir... je vais me renseigner mais en attendant sur ce post tu as et son site et son blog... Merci de ta visite, ...

isabelle : géraldine a parlé (ai vu sur son FB) de Tila March. Son itw décrit exactement ce que je pense et ce qeu j'ai envie de trouver comme sensations avec un sac. Je t'enverrai le lien par fb...