vendredi 3 septembre 2010

Encore un peu de son odeur


Pour l'instant, je n'arrive pas à entrer dans la chorégraphie des cintres. Les figures imposées, les campagnes publicitaires, les magazines, les collections me remplissent, m'allèchent et étonnamment me suffisent. Pas l'ombre d'une laine, d'un cuir, d'un cachemire, d'une jupe, d'un tweed, d'une peau de mouton n'a rejoint mon dressing.

Comme si la délectation des images me comblait. Reculer pour mieux sauter ? La féminité est à l'honneur cette saison comme le disait si bien Sylvia Jorif dans le Elle de cette semaine. Une ode aux vraies femmes, à l'intemporel. Et pour cela pas besoin de ruades et de course entre les portants. Je me demande même si ça s'achète vraiment toute cette élégance...


Je porte encore une blouse étoilée à l'odeur d'un été particulier. Pour ne pas oublier...

Qu'on ne me dise plus que les vêtements ne sont que superficiels. Ils sont imprégnés de souvenirs qu'on enfile en douce, sans que personne ne se doute de ce qui se trame entre notre peau et un bout de tissu.

Blouse à étoiles Zadig & Voltaire - collection été 2010
Jeans H & M

12 commentaires:

Sylvie a dit…

Enfiler les souvenirs cachés dans la trame du tissu, quelle belle idée...

Balibulle a dit…

Ok, gorge qui se serre en te lisant... Ahem ! Ecoute, s'il faut voir une séquelle heureuse de cet été douloureux, c'est qu'il te rend encore plus passionnante, intelligente et touchante à lire.

marlène a dit…

c'est la première (ou deuxième fois, donc, je te présente d'avance mes excuses,) que je commente et tes mots représentent beaucoup pour moi. Ce tee shirt Beth Ditto a un parfum de sensualité car je le portais un jour où chéri et moi étions très...en phase, ce jean blanc et cette marinière ont encore un peu de l'odeur et de la chaleur de notre lieu de vacances, cette robe évoque un mariage réussi.....
Donc, tes mots ont une résonance particulière.

mariga(z) a dit…

Un peu comme toi, je me repais du papier... pour l'instant ;-)

Anonyme a dit…

Encore un peu de son odeur ... tes mots sont si forts, ma Sarah !
Tu es une fée, une fée des mots, une amie fée, une marraine fée qui n'oubliera rien de cet été poignant, par la grâce du souvenir, le parfum de l'âme.
Je t'embrasse,
Lili

DAMESKARLETTE a dit…

très joli texte
à bientôt
dame skarlette

isabelle a dit…

J'ai eu moi aussi la gorge nouée en lisant ton texte et en voyant ces pétales de roses.
Ma belle amie, quel talent tu as de mettre des jolis mots à la vie!

M1 a dit…

Jolies photos, et beau texte, tout est dit, nos vêtements partagent notre vie, notre quotidien, nos souvenirs et nous rendent nostalgiques !

Anaïk a dit…

Ton titre annonçait un texte poignant et douloureux et finalement, tu as cette force de toujours adoucir les choses avec tes mots.

mushi a dit…

quelles belles photos !

Isa a dit…

Trés joli billet.
Oui, souvent, il suffit juste d'humer l'air pour se souvenir...

Sarah a dit…

Sylvie : Ne me dis pas que tu ne l'as jamais ressenti. Un peu, hein?

Balibulle : merci, simplement.

Marlène : C'est universel, j'en suis certiane ;)

Marianne : Et il a une de ces odeurs cette saison, t'es d'ac'?

Lili : Ca me fait tout pareil avec les, tes bijoux. c'est un peu toi que je porte ;)

Dame skarlette : Merci et oui, à bientôt.

Isabelle : Merci, merci. C'éati très spontané et sincère.

M1 : Nostalgique oui, triste un peu. C'est pourquoi je m'efforce de porter dans d'autre mometns des vêtements mis lors de sâles moments. Pour qu'il y ait une autre empreinte...

Anaïk : Je te l'avoue, j'ai été presque un peu blessée par le peu de comms en comparaison des visites. Trop convenu, trop nunuche, trop ... ? merci de tes mots...

Mushi : Je voudrais bien chaner de lieu, mais ma chambre est celle où la lumière amtinale est la plus douce. Alors merci !

Isa : c'est vrai, très...