jeudi 26 août 2010

Grandir - Sophie Fontanel

Le titre, ce verbe commun, presque banal devient un mot bien plus profond au terme de la lecture du livre de Sophie Fontanel. Il raconte que lorsque nos parents vieillissent, nous grandissons. Grandir est reconnaître ce que nos parents ont fait pour nous. Remercier de ce que nous sommes en partie grâce à eux et, enfin, seulement, on devient "grand", on devient soi. On peut rendre. Non pas comme un dû, comme un comptable radin et aigri. Non, offrir à notre tour l'Amour emmagasiné.

C'est vrai que pour se plonger dans "Grandir", il vaut mieux avoir une maturité et une conscience qui dépassent notre propre nombril. C'est vrai que ce livre m'a semblé très féminin, très enveloppant et maternel comme peuvent être les femmes. C'est vrai que je voue une admiration à son écriture. C'est vrai que lorsque je l'ai rencontrée (ici), j'étais fébrile et apeurée. C'est vrai que ce livre me conforte dans l'image que je me faisais d'elle : humaine et pleine de bonté. Sans penser à tout cela, j'ai lu son bouquin, presque vierge.

Il est découpé en chapitres. Chacun raconte un épisode, une anecdote, une tranche d'existence. Ce lien entre sa maman et elle, l'humour commun, le goût du beau qui n'a pas disparu malgré les ans. Vieillir/grandir ou grandir/grandir ? L'une et l'autre découvrent ce passage nouveau de la vie. Et cette maman au verbe fin, à la malice touchante. Cette maman qui dit : ...ne prie pas pour moi...ne va surtout pas me faire repérer..." Elle a une manière émouvante de formuler les choses, maman Fontanel : "Ce n'est pas l'amour qui meurt, c'est même pas le désir. Je vais te dire ce qui meurt, c'est ce à quoi on ressemble." J'ai pleuré sur cette phrase, en comprenant qu'on allait y arriver là, tous , un jour. A ce moment où il faudra, non seulement, faire une pagaille de deuils mais aussi celui de soi.

Sophie aime les mots, les simples, les purs, qui, ensemble, forment des phrases qui nous transportent dans un morceau de vie universelle et cruciale. Certaines phrases sont des citations uniques, à lire et relire tant elles tombent dans nos coeurs, parfaites et nobles. Un livre à offrir à nos mamans comme un mot d'Amour pudique.

Je termine par une discussion entre elles, un dialogue qui montre et quel Amour les unit et quelle grande fille et belle personne est Sohie Fontanel. Grâce à sa maman et à la chance qu'elle s'est offerte en décidant de s'occuper d'elle.

... C'est alors que, d'une voix où ne pointait aucune ironie, aucun dédain, aucun ascendant, aucune cruauté, elle me fit cette remarque :"Je te demanderais de te jeter par la fenêtre, tu le ferais."
On sait comment ça se passe. Parfois, nulle ironie, nul dédain, nul ascendant, nulle cruauté, pourtant on s'insurge, on a l'instinct de tout prendre mal. C'est en nous, c'est dans l'enfant en nous. Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu la force d'entendre qu'elle ne voulait pas m'agresser, qu'elle essayait de me dire autre chose, de constructif, quelque chose que je n'avais jamais voulu accueillir en moi. Et moi :"Bien sûr que je le ferais. Si tu me le demandais, ça voudrait dire qu'on serait au rez-de-chaussée..."
J'eus son sourire céleste à ma maturité...

Sophie Fontanel est née à Paris. Journaliste pour le magazine Elle. Elle a créé le personnage de Fonelle (elle en mieux, en pire, en plus délire) dont on peut suivre les aventures toutes les semaines dans le Elle et dans quelques livres. Son blog "La vraie vie de Fonelle" est ici et fait partie de mes lectures incontournables du net. Elle a remporté le prix du Premier Roman en 1995 pour "Sacré Paul, auteure aussi de : "Le plus jeune métier du monde" et "Le savoir-vivre efficace et moderne". Grandir est sorti le 23 août 2010 dans les librairies et que vous dire, si ce n'est de vous ruer sur lui pour en ressortir grandis....

16 commentaires:

M1 a dit…

Pour être honnête il ne me serait jamais venu à l'esprit de lire un roman de.. Sophie Fontanel, mais vu la critique que t'en fais, ça me tente bien !

Lululike a dit…

Je crois que je vais en acheter 2. Un pour moi (tu m'as donné envie) et un pour ma mère.
C'est un billet qui me touche, surtout dans le contexte actuel.

Jicky a dit…

M1: faut rectifier ça tout de suite! tu peux lire aussi "l'amour dans la vie des gens", qui est tout aussi plein de phrases percutantes et belles (tragi-comiques aussi, mais si fortes...) que ce "Grandir" dont nous parle ici Sarah. J'ai lu (2 fois je crois) "l'amour dans la vie des gens", mon exemplaire est tout souligné avec des gros "+++" dans la marge de partout, et je pense que celui ci me fera le meme effet: à lire et relire!
et moi j'ai fait le chemin contraire: j'ai connu Sophie Fontanel ecrivain avant, pour m'apercevoir ensuite qu'elle etait Fonelle dans ELLE (et sur son blog)

Spiruline a dit…

Bel hommage que tu rend ici à l'auteure. On sent ton admiration pour elle, vous avez l'air d'être sur la même longueur d'onde!

Anonyme a dit…

Merci Sarah. Ce qui se passe autour de ce livre, ça me bouleverse.

sophie fontanel a dit…

zut, j'ai envoyé en appuyant sur une mauvaise touche. Le message précédent était bien de Sophie Fontanel…

Anaïk a dit…

Je laisse mon comm' juste après celui de SOPHIE FONTANEL quoi !!! Tu m'a convaincue de le lire et comme Lululike, je vais en acheter 2 exemplaires en espérant cicatriser les quelques plaies laissées ouvertes avec ma maman cet été, merci Sarah !

Anonyme a dit…

Le thème du livre de *Sophie aux mille facettes* me touche énormément et ton superbe post ne donne qu'une envie : se l'approprier au plus vite et le déguster avec émotion et tendresse, avant de le faire suivre à notre maman ...
Grandir, l'affaire de toute une vie !
Bon week end et gros bisous, Lili

isabelle a dit…

J'ai la gorge nouée et les yeux qui se brouillent de larmes en lisant ton texte.
Moi qui, comme les gens de ma génération, ai vu mes parents, il n'y a pas si longtemps si forts, vieillir et mourir.
Bien sûr que je vais le lire le livre de Sophie!

M1 a dit…

Jicky @ ben tu vois, je pense que c'est le côté Fonelle (qui me fait bien rire) qui me bloque un peu pour une lecture plus sérieuse. Mais bon, avec deux témoignages de Sarah et de toi en sa faveur, je vais y aller pour cette lecture !
Sinon Sophie a-t-elle pensé à offrir "Grandir" à Sarko? de toutes les manières il ne lira que le titre et c'est suffisant pour l'énerver : )

alex a dit…

hâte hâte hâte !!! il sera là demain !

Anonyme a dit…

tu m'as convaincue, je vais l'acheter. Et, comme le dit Isabelle, les citations me font déjà venir les larmes aux yeux...
Béné

Stéphanie a dit…

Merci Sarah pour ce joli post.
Moi aussi c'est un livre que je tiens absolument à lire, le thème me parle profondémment ...

Angie a dit…

Je note, ça m'a l'air d'une petite merveille.

Sarah a dit…

M1 : Parfois, mon très Cher Ami, tu as des préjugés de macho ;)

Lululike : Je sias que ce tu vis n'est pas facile...

Jicky : du coup je vais relire L'amour dans la vie des gens, tu me donnes reenvie.

Spiruline : Les aigries qui dissent, pfff elle bosse dans un mag féminin, donc forcément sans cervelle, tu sais ce que j'en pense !

Sophie fontanel : Merci.. mois aussi, à une autre mesure, j'étais apeurée apr ta réaction. encore merci et encore !

Anaïk : Ah! nos mamans... faire la paix avec elles et avec nous, dans le même temps, c'est Grandir !

Eli : conseiller un livre est parfois risqué. Grandir et son thème peu glam et pourtant si universel ne te laissera pas indifférente.

Isabelle : c'était ton père avec qui tu as tant partagé... Je pesne souvent à toi et ton Amour immense pour lui.

M1 : femme multiple, Sophie. fonelle est peut-être un défouloire jouissif et léger dans sa vie ;)

Alex : Tu me redis ? suis curieuse de connaître ce que tu en penses.

Béné : dans nos échanges j'ai tujours senti ton affection immense pour ta maman. On peut dire ce qu'on veut, une relation apaisée avec sa maman vaut bien plus qu'on se l'imagine.

Stéphanie : redis-moi, joilie vintage girl...

Angie : Alors, je VEUX (pardon pour cet impératif) avoir ton avis après ta lecture...

bavardises a dit…

tu m'avais déjà intriguée dans ton premier post mentionnant ce bouquin, là, tu m'as convaincue! il ne reste plus qu'à trouver le temps de bouqiner ces ouvrages qui commencent à s'accumuler sur la table de nuit...:)