dimanche 6 septembre 2009

Complainte d'une modeuse échouée

Je n'avais pas imaginé qu'un défi lancé durant la fin de l'été allait me mettre face à des questions bien moins futiles qu'elles ne semblent au premier abord.

Mes achats mensuels photographiés et publiés ont tourné en boucle dans ma tête. Non pas sur l'exceptionnelle qualité de mes trouvailles mais sur mon manque de conviction à les posséder.

Avant la blogo j'étais la reine des soldes et des bonnes affaires. Je reniais le H&M en général et ne prêtais qu'un vague regard aux enseignes courantes. Je préférais la qualité à la quantité. Depuis plus de deux ans que je parcours cette fenêtre ouverte, les envies se sont multipliées. J'ai découvert avec stupéfaction le goût avec lequel certaines maniaient ce bon vieux suédois. Et du coup, même en période défi shopping, j'accumule, sans réel plaisir. J'ai besoin de jeans et j'achète 3 pulls. En lieu et place du centième collier en toc j'aurais pu m'offrir de l'argent qui durerait plus de trois mois avant de noircir au fond d'une boîte. J'achète sans réflexion parce que c'est accessible facilement.

Un mix semble le compromis idéal. Mais dans quelle mesure. Comment concilier plaisir, réel besoin. Comment allier tout cela, sans culpabilité, sans frustration, sans gêne...

Je suis dans une tourmente existentielle de "riches". J'en ai un peu honte. Mais l'amour que je porte aux vêtements, à la mode, à l'amusement qu'on peut en faire est plus fort que moi et m'habite depuis que je suis haute comme 3 pommes.


Aujourd'hui je suis un pommier et j'ai l'âge de me poser les vraies questions. Tout en sachant que je ne vais pas me refaire, je ne suis pas utopiste. Mais m'améliorer reste envisageable.

On fait comment ?

30 commentaires:

mariga(z) a dit…

Euh... je n'ai pas la recette crois moi :) Mais la lucidité est un premier pas, sans doute ? ;o)

Baraginie a dit…

Faute avouée est a moitié pardonnée, moi aussi je me dis pareil, du coup je fais des maths de breloques:

un bracelet H&M + un sac New Look + un collier Primark = une chaine en argent

Et apres je réfléchis a ce que je veux le plus!

The Biche a dit…

L'avantage, quand on habite comme moi dans un lieu dépourvu de grandes enseignes, c'est que ça limite pas mal les pulsions. Pas de "tiens j'ai 5 minutes à perdre, allons chez H&M, et hop, un collier que je ne mettrai jamais!"
Pour tout avouer, excepté en période de soldes j'achète très peu. Comment je fais? Ben, je vais pas dans les magasins. Ca aide!
Mais je comprends ce que tu veux dire. Avant c'était pareil : quand savoir qu'on achète le petit truc en plus sympa et pas cher ou quand c'est juste un truc cheap de plus? Quand j'hésite, je repose. Si j'y pense toujours 2 jours après, je vais l'acheter. Sinon, j'oublie. Et d'ailleurs très souvent, j'oublie.
Et puis, il y a le truc de la liste. Je marque tout ce dont j'ai envie / besoin et j'essaie de m'y tenir. Sauf vrai coup coeur...
Voila, j'espère que ça t'aidera!

Miss TG a dit…

Bonne question... le mix reste la solution. Moi je passe mon temps à fouiner, dénicher des pièces top à prix réduits. Parce que je suis bien d'accord avec toi, accumulé du finlandais c'est sympa mais c'est vite frustrant. C'est joli mais la qualité ne suit pas sur la durée.

Frieda l'écuyère a dit…

Le mix, le mix, le mix !
Je comtemple mes sublimes solaires griffées et vintage, ramenées aujourd'hui de la broc' pour un prix quasi inavouable tant il est bas et je me dis une fois de plus que le plaisir de l'achat ne se réduit pas à la somme investie (enfin, investie les bons jours, engloutie quand c'est la lose).
Mais je n'ai pas la recette, moi non plus.

Laure a dit…

En voilà un autre, de point commun!
Cette année c'est décidé plus d'achat de "merdouilles" ou juste en dépannage! je vais retourner à mes bonnes habitudes, mieux vaut une belle pièce que 40 vilaines et cheap... La mode est devenu accessible à tous comme tu le dit si bien, mais tout le monde n'a pas droit à la même qualité, finalement l'écart même si il est moins visible n'en reste pas moins présent!
Et puis cette mode jetable m'exaspère, t'achètes tu mets une fois tu jettes... plus de réelle envie...
Bisous ma Sarah!

Laure a dit…

Aie les fautes, désolée!

Sylvie a dit…

Je suis comme toi, j'ai découvert avec les blogueuses de mode qu'il y avait des trucs sympas chez H&M, et j'achète maintenant un peu (jean, babiole) mais il y a souvent un truc qui me déplaît soit dans le tissu (syntétique)soit dans la coupe, je préfère acheter moins mais des fringues de qualité (aussi j'ai la chance de pouvoir financièrement bien sûr...) ; je les garde très longtemps et je les donne, elles sont encore mettables pour une seconde vie, c'est plus écolo aussi non? (faut bien que je me trouve une raison politiquement correcte... :)

Anaïk a dit…

Quelle horreur, je me retrouve en tous points de ton post. Terriblement accro au suédois, je ne peut pas m'empêcher d'acheter (trop souvent) des babioles parce que c'est si bon de se faire plaisir et plus tard, je regrette comme quand je m'enfile un paquet de barres kinder...
J'essaie tout de même cette année de me poser plus de questions avant le passage en caisse, petit progrès...Biz ma belle et merci pour ce post si bien écrit, quel kiff dès le lundi matin !

Brown Sugar Girl a dit…

C'est vrai que depuis que je parcours la blogo, de nouvelles envies naissent... Ou plutôt, non. Comme toi, j'ai toujours été passionnée par les fringues, la mode, leurs possibilités... Juste qu'avec la blogo, ça agrandit encore le champ des désirs possibles ! Tu vois une pièce H&M moche dans le magasin, et après tu la vois sur une bloggeuse qui la porte à merveille, et t'en as envie...Dans ce cas, complètement d'accord pour NE PAS acheter une telle pièce, quand le désir ne vient même pas de soi.

Alors ce que je fais, c'est un mix, mais dans le temps. Quand je m'achète des petites babioles chez H&M, c'est que j'en ai envie et que je vais les mettre (et, en général, c'est le cas). Quelques mois après, si j'ai envie de me faire plaisir avec une pièce de qualité, je le fais - mais pas de détour chez H&M dans ce cas ! Ca vaut ce que ça vaut, mais ça m'évite de culpabiliser...

Noémie a dit…

Hmmph les colliers en toc qui noircissent dans le placard... Que ça me parle !
Et puis ce qui me parle aussi c'est que comme toi, avant de lire les blogs mode, je n'avais pas toutes ces pulsions envers les fringues. J'entassais beaucoup moins (malgré la tendance de fond chez moi que je constate depuis je pense mon adolescence) et j'attendais sagement les soldes.
Le défi Shopping c'est bien parce que ça ralentit le processus, mais en même temps il FAUT que je dépense la somme allouée, ce qui est quand même bien triste puisqu'on ne peut pas dire que j'ai besoin de beaucoup de nouveaux vêtements.
Petit à petit, l'oiseau fait son nid ?

Anonyme a dit…

Serons nombreuses à être interpelées par la justesse de ton billet, pertinente Sarah ! J'ai peut-être trouvé depuis quelques années la solution, encore que mon budget fringues soit au final souvent inavouable ... Les boutiques de seconde main pointues ou dépots vente et les beaux soldes des boutiques de luxe ! Je m'amuse parfois à calculer combien de fois j'ai porté telle ou telle pièce et un article cher s'avère super amorti après une saison...H&M étant réservé aux basics comme des t-shirts ou des jeans... Bref, j'essaie de suivre le vieil adage, *Le bon marché est toujours trop cher ...*! Vive nos névroses communes, bisous, Lili

L'armadio del delitto a dit…

J'ai besoin de jeans et j'achète 3 pulls.

Voilà une phrase dans laquelle je me reconnais!

L'influence de la blogo sur nos dépenses est un sujet très intéressant. J'y ai souvent pensé. En deux ans, j'ai trouvé mon style grace à la blogo et je pense acheter mieux à présent, mais c'est vrai qu'à force de voir tous ces supers looks, on a toujours l'impression qu'il manque encore quelque chose dans notre armoire.

arwen a dit…

Je fais définitivement du mix!De belles choses (accessoires par exemple que tu gardes !) avec des vétements plus cheaps (je trouve souvent mon bonheur sur le marché !)Mais en fait, les vêtements cheaps sont souvent des pantalons parce que je trouve que l'on ne voit pas souvent la différence...Faire une liste et y revenir, y penser...ça me semble une bonne idée!Quant à parler de moyens, je dis c'est faux, on achète moins mais mieux, ce qui permet d'avoir de beaux trucs mais moins souvent!Au final, c'est gagnant! Bon, je recycle aussi, rien ne s'entasse, je ne mets plus et bien je file aux puces ou je vends sur les sites...Mais attention, il n'empêche que je suis tout de même une dépensière mais j'essaye de compenser...Merci pour ce post!

sweetmilk a dit…

arf, je n'ai pas de recette non plus...
Mais ce qui est sur, c'est que j'ai clairement un 'problème' avec ça.
Je passe mon temps à dépenser chez h&m pour des trucs que je mets parfois trois fois-mais-qui-ont-vraiment-couté-que-dalle alors qu'avec la même somme, j'aurais peut être, ailleurs, une seule pièce, mais de meilleure qualité...
Mais, je ne sais pas, c'est comme ça, je n'arrive pas à dépenser plus pour une pièce alors que je sais qu'en allant chez mes potes suédois et espagnols, je pourrais ressortir, pour la même somme, avec trois poches pleine à craquer (j'exagère ? hum. à peine).
Et, quand j'y pense, je ne suis pas sure que cela me soit déjà arrivé de ressortir de chez h&m les mains vides, il y a toujours, au minimum, un petit collier, un petit head band ou une broche qui me fait de l'oeil...
Je crois que je devrais consulter !

civetta a dit…

ben.. tu fais une experience "like before": tu arrêtes ton blog et la visite des autres un certain temps (allez, dison, 3 mois) et tu jauges la différence.
Bon, je sais, c'est ds le genre experience impossible, mais bon.. si tu dis que ça a changé ta façon de consommer, ça vaut ptet le coup d'essayer pour voir....

Nad a dit…

ha ma sarah, j'ai pas de solution, se donner une limite d'achats c'est déjà bien, et ensuite savoir mixer entre belles pièces et cheaperie de qualité (si c'est possible faut prendre le soin d'examiner) c'est la bonne voie et éviter le j'achète parce que c'est pas cher et que ça tombe bien y a la CB qui demande qu'à être dégainée, apprendre à cerner ses besoins ses envies, analyser son dressing... enfin plein de petits trucs comme ça qui viennent au fil du temps. allez bon courage à toi....on a pas fini d'ne reparler crois moi.
ps : as-tu fais une liste de tes priorités pour cette saison ? (voui la monomaniaque de la liste a encore frappé et est en pleine rédaction de la sienne no comment !

Nad a dit…

ha mais arwen aussi parle de listes !

MISS GLITZY a dit…

Pas de recette non plus, mais en faisant mes cartons de déménagement, j'ai été frappée par toutes ces petites choses, bijoux et vêtements que je ne porte jamais, alors depuis, je me pose toujours la question, du désir certes, mais surtout de l'utilité de l'achat. Bises

Modeuse Boudeuse a dit…

Au début j'ai aussi trouvé que l'influence de la blogo était dévastatrice, pour le porte-monnaie surtout, et puis on s'égare tellement vite ... Tout ce foisonnement de fringues de chaussures et de sacs, ça m'a donné le tournis.
Depuis peu je me sens plus distanciée, plus sûre de mes choix.
Et surtout plus à l'aise, car je me reconnais dans de plus en plus de blogueuses qui, comme toi et à l'image de ton billet, ne se contentent pas de dépenser frénétiquement mais ont une vraie réflexion sur la mode, le style, et les comportements qui sont les notres.
Ne pas confondre Être et avoir, en somme ...

isabelle a dit…

Je n'ai pas de recettes non plus. Comme The Biche, j'habite loin des enseignes alléchantes et lorsque j'y vais, je ne trouve pas forcément quelque chose qui me plaît... donc je passe mon temps à avoir des envies de ce que je vois dans les blogs et qui restent inassouvies... Sinon, je pense que comme toi, le syndrome de la blogueuse me frapperait comme la foudre.
D'ailleurs, je ne me lance même pas ce type de défi, je n'aurais aucun mérite d'y résister.

ZabZab a dit…

Je pense donc je suis une blogueuse, tel pourrait être le résumé de cet article tellement il reflète absolument ce qu'on a toutes pensé à un moment donné...

Au final, et toute question de budget shopping mise à part, je crois que j'achète avant tout ce dont j'ai envie, peu importe que ce soit une merdouille de chez New Look ou une superbe robe Isabel Marant...

Ceci dit, il y a une limite psychologique que je ne saurai jamais dépasser pour l'achat de n'importe quelle fringue ou même sac: il en faudrait déjà beaucoup pour que je mette 1000 € dans un sac, ça crois moi!

Bref, ce débat du acheter moins pour acheter mieux est un trou sans fin, mais il ne faut pas oublier non plus que nos envies comme la mode sont tellement volatiles que ça fait moins mal de voir une jupe achetée 50 € qu'on ne porte plus plutôt que son équivalent Vanessa Bruno par exemple...

louise a dit…

Mon truc? imprimer ce qui me fait envie, le coller dans un petit book, comme ca j'ai l'impression qu'il m'appartient deja...si je m'en lasse, je ne l'achete pas...

est ce que ca marche? non pas, du tout... mais au moins j'aurais essaye!

Yoda a dit…

J'achète donc je suis (du verbe être) et donc je ne suis plus (du verbe suivre).
Est-ce en gros, l'objet de ta complainte ?? Tu risques de lâcher l'affaire 'diet shopping' ?

Anonyme a dit…

Je n'ai pas la recette mais depuis que j'ai arrêté les défis shopping qui représentent une grande frustration pour moi, j'ai arrêté de dépenser. Depuis les soldes cad début juillet j'ai dépensé 65 euros: soit une robe et un foulard chez le suédois of course;).
Ithaa

Sarah a dit…

@toutes : je reviens demain répondre à vos coms. Le billet sur SPJ m'a pris un temps fou. Mais déjà, merci. tous vos petits mots m'on fait du bien, m'ont touchée. Je vois bien que je ne suis pas seule dans le bateau....

Catherine a dit…

Pas de recette miracle non plus ... En revanche, en dépit des moults tentations de la blogo, j'ai toujours tendance à pencher davantage du côté de la qualité, d'autant plus facilement que mes possessions durent, et que j'aime user. Et sinon, je me suis mise au tricot pour ce que je n'arrive désespérément pas à trouver (à savoir des bonnets chauds, dans de jolies couleurs et avec une forme qui n'applatisse pas le brush, et du coup je fais l'écharpe assortie). Le Fashion it yourself en quelque sorte ;o)

Sarah a dit…

Mariga(z) : Que tu es tendre avec moi... lucide, je vias tenter de faire passer comme ça les 3 paires de pompes que je me suis commandée hier !

Bara : Pourtant t'es pas prof de math ?

the Biche : Mmh, ton idée j'aime.

MissTG : Pour les choses qu'on sait qu'on va user, la qualité prime. Mixer je pense que c'est la base à avoir.

Frieda : Ca c'est bien vrai : le plaisir de l'achat ne se limite pas à la somme investie. et mixer mixer ...

Laure : De belles matières, je préfère et sinon : ben on mixe.

Sylvie : MDR, les excuses qu'on se trouve. + on fait marcher l'économie 2 on recycle 3 philantrope... On aime on aide. des saintes !

Anaïk : Et toi avec ton talent, tu penses si tu peux avoir de l'original, du beau, de l'unique ! Profite !

BSG : Je ne dépense pas plus qu'avant la blogo. Mais j'ai l'impression qu'il me manque toujours quelque chose. Et surtout j'ai eu une longue période où je dénigrais le suédois... Ouais je suis un peu pétasse. Sous prétexte que je ne vouslais que de la qualité Maintenant plus pour la même somme. faut que je me remette à réfléchir et dans ce sens le défi est tombé à point nommé.

Noémie : Euh... disons qu'en même temps c'est pas trop difficile ! On est le 10, rien acheté mais commandé des shoes et me réserve pour une virée le 18 à Genève.

Lili : Les jeans H&M je les aime. Quand je vivais à Lausanne il y avait de chouettes dépôt ou mag de 2nd mains. Ici, oublie ! c'est l'horreur, mis à part des draps blancs que j'achète chez emaüs pour m'en faire des nappes.

Sarah a dit…

L'armadio del delitto : Le paradoxe de la femme. un homme a besoin de pompes il s'achète des pompes. Et j'aime errer au gré de mes envies. Quand je cherche où je dois, je ne trouve rien. Par contre grâce au défi, ce mois-ci je me suis focalisée sur les souliers et je m'y tiens.

Arwen : Je te dis, on est des filles bien... et un schourouk vaut bien 100 colliers suédois en terme de beauté, j'entends.

sweetmilk : rends-toi comtpe j'ai rv tous le vendredi avec une amie devant ... le suédois. Et cette amie est au moins aussi affreuse que moi. dons le H&M de notre ville nous adore...

civetta : arghhhhh. Plutôt mourir. Et je ne dépense vraiment pas plus, mais autrement ! Mais la blogo c'est juste ma vie parallèle et ça j'y tiens mordicus. Un équilibre. Et oui nous sommes des femmes plurielles. :-)

Nad : Grâce au défi... une liste. J'espère que personne ne nous lit, nous sommes cinglées.

Miss Glitzy : exactement comme toi. Avec toi je sais que tu comprends le problème niveau shoes. Désir et utilité. Dieu sait que je rêve de porter de beaux stillettos mais genre... avec ma vie ! des centaines d'euros pour les porter 5 fois ! par contre grâce au défi j'ai réfléchi et les salomés reviennent en boucle. J'ai procédé par élimination donc je vais investir d'ici le printemps. parce qu'avant il y a derbys, compensés, bottes. :-(

Modeuse Boudeuse : mais dans mes bras.... Plus sérieusement je suis touchée par ce que tu me dis. Tu as bien compris que je n'étais pas une stupide dépensière futile. Et ça ça me fait drôlemement plaisir. remarque dans ma vraie vie personne ne croit cela. Mais en ayant un pseudo blog mode j'avais peur de donner cette image. Alors smack !

Sarah a dit…

isabelle . Mais sur lannée, divisée par 12, ta somme n'arrive pas à 150 euros par mois. Ben bravo. Je pense que tu as aussi des intemporels de toute beauté dans ta penderie et tu arrives à mixer ? je me trompe

Zabounette : Je te donne un exemple. Avant la blogo, une paire de pompes au H&M c'était hors de question. du coup, je voulais des compensés, pas le temps de chercher. Je vois une paire chez le suédois. Surprise tans elles étaient confortables. début août je les ai jettés, usées jusqu'à la corde, des trucs qui se décousaient se décollaient. Et tu penses bien que ce n'étaient pas la seule paire que j'ai utilisées. Et ça, ça m'énerve. J'en parlais hier au soir avec une amie qui fait comme ça . Pas cher, au bout de 3 mois tu jettes. Ben moi 4a me fout les boules. Mais remarque il y a des rucs peu chers qui durent plus d'une saison.

Louise : Je fais la même chose. Et je confirme ça ne marche pas. Mais un bon moment à faire un truc sympa. regarder plus tard... enfin on fait comme on peut, hein ?

Yoda : Ah ! non. Plus que jamais ce défi me remet face à des vérités. Bon en même temps je me questionne toujours sur tout ! un psy ? j'y songe :-))

Ithaa : Tu arrêtes le défi et tu dépenses moins. Ben quand je vais dire aça à mes comparses elles ne vont pas s'en remettre. mais si c'est pour ta sublime robette vapeureuse que tu as dépensé, ça valait le coup !

Catherine : genre de K-Jacques. Ca je trouve que c'est le genre d'achet qui vaut vraimetn la peine. C'est clair que près de 200 euros pour des pompes d'été, mais je sais qu'il n'y aura jamais de regret au bout. Et le ricot aussi, l'an dernier ai démarré avec le fameux tour de cou kookai, introuvable. Les bonnets ? pas encore osé. un béret ça me botterait. Si tu as un modèle je suis preneuse.