jeudi 21 juillet 2011

Un mirage



Il m'est arrivé un nombre incalculable de fois, en vacances, de repérer (oui, ce verbe, modeste) des babioles locales et de les laisser sur les étalages. Évidemment, regretter une fois de retour dans les pénates. Elles deviennent indispensables, vitales à mon dessein illusoire : me différencier des autres. La bonne blague.

Parfois, pourtant, de jolies surprises...



D'une marque inconnue et qui le restera (selon leur voeu de produire et de ne vendre que localement). Un magasin de sacs en cuir. Sans les attributs touristiques habituels. En retrait, pas de horde de vacanciers, cosy et paisible. De belles matières, des prix accessibles au vu de la qualité. Des modèles plus travaillés et un seul, simple, épuré, sans les chichis chers à nos voisins italiens, capables du meilleur comme du pire. Il me rappelle vaguement le flat tote de Clare Vivier (ici).

J'ai le mirage modeux facile. J'ai envie de croire que ce cabas (on ne le voit pas, c'est exprès !! Je suis dans la phase je teste les premiers et seconds plans ) sera l'un des seuls du coin.

Ah ! Je ne vous avais jamais parlé de mes colères retenues pour ceux qui, las d'imagination,  foncent, ventre à terre, s'acheter, pile poil le même truc ? Celui-là, grâce auquel tu avais appris persévérance et patience pour l'acquérir. Trop cher ou introuvable dans la région. On en reparlera peut-être un jour.

Je vous laisse, j'ai une bouillotte à préparer pour la nuit ;)

11 commentaires:

Anonyme a dit…

ahhh les babioles de vacances... mille fois reposées... !
un sac en cuir, bel achat qui, j'en suis certaine est très beau, mais de plus, te restera, tu porteras...
gros biz
Audsie

Sarah a dit…

Audsie : Lors d'un joli périple en Indonésie, j'avais ramené trois trucs qui ici (c'était en 1996) étaient et sont encore inédits ;) encore des regrets ! Et toi ? tu pars en août ?

jicky a dit…

le cabas! le cabas!

modebea a dit…

Acheter ses coups de coeur, chez des petits créateurs, c'est l'assurance de ne pas avoir la même chose que tout le monde, non ? Une façon de se rappeler de bons moments longtemps après, j'ai fait un post comme ça sur une bague - souvenir de vacances en Grèce, achat jamais regretté ! J'aime les objets, vêtements qui ont une histoire. Vite, maintenant, tu peux nous montrer ton sac ;-)
Bises

Anonyme a dit…

Oups, c'est ton dernier paragraphe qui me parle ... l'amie COPYCAT. qui fonce acheter NOTRE trouvaille, celle qu'on arborait avec bonheur comme une signature !
Ne restera bientôt que la Papouasie pour avoir des pièces uniques...
Gros bisous, Lili

Madame M a dit…

Arf! Les mots babioles, vacances, trouvailles modes vont résonner dans ma tête tout au long des journées qui le sépare de mon départ en vacances. Vivement les photos de ton petits bijoux:)

isabelle a dit…

On peut la voir dans sa totalité cette merveille?

Poppins a dit…

Ah que j'aime ramener un bijoux, une étole ou autre, en souvenir, avec effectivement l'illusion que que c'est unique, mais c'est sans compter sur les "sans personalités", bien que maintenant ça m'arrive moins.
Car, je vis dans une grande ville,et je n'y fais plus attention. J'aime me balader, et dénicher la petite boutique, qui me correspond.

Quand aura t-on, le plaisir de voir des trouvailles?
Bises
A bientôt,

bavardises a dit…

Je suis toujours partagée entre 2 eaux lorsqu’il s’agit d’évoquer l’individualité par le vêtement. Evidemment, comme toutes (et c’est la tout le paradoxe !), j’aime l’idée de chiner des trucs que je ne verrai pas facilement portes par quelqu’un d’autre. De l’autre, je lis de plus en plus souvent que le vêtement serait comme une espèce de carte d ‘identité, et je trouve la chose bien réductrice. Comme s’il fallait à tout prix brandir sa spécificité a travers des étoffes. Pour moi, le bon vêtement n’est pas celui qui parle pour moi, c’est celui qui sait se faire oublier pour me laisser la parole.
N’empêche, de ce que je peux apercevoir, il m’a l’air drôlement alléchant ce petit bout de cuir. Y’a moyen qu’il fasse moins son timide ?

Chroniques en catimini a dit…

Effectivement, est-ce que le fait de ramener quelque chose de matériel fait partie des souvenirs de vacances et nous distingue des autres ?
Je fais partie des plus faibles, surtout lorsqu'il s'agit de babioles de décoration... Le côté "je prouve que j'y étais", encore plus kitsch quand ce sont des magnets dans nos valises, hum...
Ton cabas encore dissimulé m'a en tout cas l'air de vouloir se faire la malle pour être prochainement reconnu de toutes et tous, non ? ;)

Sarah a dit…

A toutes : Ah "sorry, je na'vais aps vu que j'avais oublié de répondre. Je vous ai lues, toutes.Des choses à creuser ;) Et oui, promis, comme le dit joliment bavardises, un de ces jours, il se montrera, le timide ;)
Merci ♥