mardi 10 mai 2011

Beaucoup de hauts, si peu de bas


Peut-on, selon vous, analyser le rapport à son corps grâce aux vêtements ? Fastoche ! Forcément ! A moins d'affectionner l'autodestruction, il paraît évident de mettre en exergue ses plus beaux atouts, faire de l'ombre à ses parties disgracieuses. Encore faut-il les connaître...


Je me faisais cette réflexion, alors, qu'involontairement, ces derniers temps, les petites pièces embarquées deci delà étaient toutes des ... pulls ! Pas besoin d'être devin pour comprendre que je fuis ce "bas" que je voudrais aimer mais qui ne m'aime pas.



Je me demande d'ailleurs si, dans mes réflexions de presque quadra (le mot est lâché, n'en jetez plus. L'angoisse devient étouffante au fur et à mesure que les sema jours s'égrainent), il ne vaudrait pas mieux amadouer cette partie délaissée et reniée en la cocolant* un peu.

Ne connaît-on pas plus facilement ses faiblesses que ses avantages ?

La route de l'acceptation de soi est décidément interminable et tortueuse !

Sweat dos dentelle Urban Outfitters - quête lancée sur le blog - merci à ma lectrice de l'ombre !
Pull V en lurex doré - Zara
Pull de rien Zara mais au vert recherché depuis un moment

PS - en pleine période je teste les ouvertures de diaphragme de mon appareil photo - du flou volontaire !

* cocoler  : verbe utilisé en Suisse qui signifie choyer, dorloter

17 commentaires:

Spiruline a dit…

Ma jolie, you are ever green avec ce pull zara éclatant (je le veux) et ce rose sur les lèvres. Et crois-moi, ce cap que tu redoutes tant sera vite surmonté ;-)

jicky a dit…

excellent! j'ai bien l'impression que c'est de l'italien, ton "cocoler"... En italien, "fare le coccole", c'est faire des câlins...(mais au sens affectueux, sage, du terme, quoi; donc "dorloter" en effet); idem "coccolare= cajoler, chouchouter"...

Anonyme a dit…

T'ai laissé un message chez Fonelle ! T'affole pas pour les quarantièmes rugissants, c'est génial, inattendu, tendre et jouissif ! Sunny Side

Sarah a dit…

Spiruline : rooo merci... le pull, j'avais hésité à Paris, trop pas cher !!!! ;) j'ai craqué à Lausanne (du coup le prix est monté) il y en a plusieurs coupes et pas mal de teintes pétaradantes. Tu te souviens je t'avais parlé de mon envie de chaussures vertes. ce vert prairie ;)

Jicky : Dans ma région, il y a longtemps, on parlait le patois. certains ressemblent en effet à l'italien (le Grand St Bernard le simplon tout près, l'histoire de la suisse...). On emploie beaucoup ce mot, en tout cas dans ma famille !

flore a dit…

Le rapport avec le corps est parfois (relativement) serein ou bien tortueux et compliqué....et le regard que l'on se porte est rarement celui que les autres nous porte....j'ai énormément appréhendé mes 40 ans, pour finalement bien les accepté......et j'ai découvert une chose importante : l'indulgence.....tout en prenant soin de moi, tout en y faisant attention, je suis devenue indulgente avec ce corps.....j'apprends seulement à l'aimer.....à 42 ans !!!!!!

Sarah a dit…

Sunny side : J'ai vu... j'allais te répondre, chez elle, demain ! Pas mal de personnes disent la même chose mais je remets en question pas mal de choses, je fais un bilan, quoi ! du positif, du négatif, la vie.... J'espère le passer aussi bien que toi, ce cap. Merci ♥

Anonyme a dit…

Pas de panique, ma Belle, et pas de compte à rebours tragique jusqu'au 27, tu ne vas pas te transformer en crapaud !
*Personne n'est jeune après 40 ans mais on peut être irrésistible à tout âge.* Coco Chanel.
Gros bisous, Lili
PS ; Superbes photos

Sarah a dit…

flore : probablement que les autres nous voient d'une autre manière, qu'il y a note façon de nous mouvoir, de parler... je vous casse un peu les bonbons avec ces 40, mais je vous rpmoets, que je me retiens...

Lili : Arghhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! elle a dit ça... La salope, mais je me sens jeune !!!!!!!!! ;) ♥ Et merci pour les photos, me suis bien amusée ♥

Spiruline : Alors le rouge, n'est pas rose mais vriament un rouge geisha, très tenace (attention les commissures) un Giorgio Armani (rouge 400) que j'ai mélangé à un rose tout doux de Clarins... tu sais que je n'ose pas le mettre pour une soirée, je me sens trop habillée. donc en semaine, fagotée comme une loque !!!!!!!

maisquelbeautemps a dit…

ça me parle bien, le projet de cocoler ses F(aibl)ESSES...

quant au cap des 40 (ds 1 an, j'y passe), après réflexion, je peux affirmer qu'il y a tromperie scientifique.
En effet, ce cap des 40 a été inventé, raconté, filmé, etc il y a longtemps déjà... à une époque où l'espérance de vie était bien moindre qu'aujourd'hui. Du coup, en toute logique, le cap des 40 est totalement obsolète. Scientifiquement parlant, il survient désormais à l'âge de 50 ans.
Conclusion : dans pas longtemps, tu vas avoir 30 ans.
Et toi dans ton pull vert, c'en est la preuve par l'image.

lilu a dit…

Comme je te trouve belle, humaine, femme.

Ces (ses?) doutes, ces envies, ce désir tout ardent de se plaire, de plaire, ces questionnements, cette route sinueuse parfois (trop?) ardue, pentue mais aux points de vues extraordinaires....font de toi une personne honnete, humaine, avec force et fragilité et je trouve cela très beau.

merci pour l'expression de "pas trop loin de chez moi" que je ne connaissais pas

isabelle a dit…

Complètement d'accord avec Maisquelbeautemps. Physiquement d'ailleurs, les choses commencent à se déglinguer à partir de 50, pas 40.
Ce pull vert est une somptuosité. Et les photos aussi!

ledicodemargaux a dit…

Très joli ton blog et tes photos sont très sympas!
xxx
http://ledicodemargaux.blogspot.com/

Anaïk a dit…

Le vert est fait pour toi, très joli. La semaine dernière, j'ai rencontré un paquet de femmes la quarantaine bien sonnée, elles étaient canon et me semblaient bien dans leurs baskets.

M1 a dit…

Ça vire café philofashion ici : )

Cocoler, non mais déjà que beaucoup de blogueuses mode en chient avec les verbes français, tu vas pas en rajouter avec des verbes suisses hein!

une fille a dit…

ah l'amour vache que nous entretenons avec nos bas...

modebea a dit…

J'en rajoute une couche... complètement OK avec Maisquelbeautemps et Isabelle ! C'est à partir de 50 ans que les changements se font et c'est là qu'il faut apprécier ses petits riens qui font que nous changeons et les assumer sans se négliger, faire plus attention à soi, et pour finir : arriver à s'aimer ! Et c'est là que l'on se dit, que l'on était bien exigeante envers soi, à 40 comme à 30 ans...
Car comme tu dis, nous connaissons mieux nos défauts que nos avantages !

Sarah a dit…

maisquelbeautemps : tu sais que ta petite théorie ma plaît bien et tient la route. je n'arrête pas d'y penser ;) Merci

Lilu : Sans m'en rendre compte, je ponctue mes billets d'expressions suisses ;) Et merci pour tes gentils mots ♥

Isabelle : Bon la qualité je ne sais pas, c'est du coton mais le vert est... oui, somptueux. Déglinguer... ;)

Modebea : C'est bien ce que tu dis, c'st vrai que l'on est trop dur avec soi, tu as raison, à 50 je regretterai les 40 ;) Merci de m'y faire songer.. en fait je suis plutôt dans des moments de "bilan", regrets remords et ... petites victoies aussi ;)