mardi 5 octobre 2010

Une vision de la Fashion Week

Final du défilé Vivienne Westwood

Dans le fond vraiment, sans contrefaçons, quelles sensations éprouve-t-on à la vue de ce bal des apparats ? De vous à moi, les sentiments sont ambigus mais certainement pas indifférents.

Vivienne Westwood et sa mariée

La quintessence a été d'assister à mon premier défilé assise, en compagnie de ma comparse à l'oeil professionnel acéré. La tension, l'attente, les mouvements, les visages connus ou célèbres (Frédéric Beigbeder, oui, l'écrivain/journaliste au menton en galoche a une allure folle. Un vrai tombeur), les tenues des invités toutes plus fabuleuses les unes que les autres (du hideux parfois, voulu souvent) et le défilé, bien entendu. Même si les photos sont publiées sur le net dans les heures, vivre en direct ces moments est un vrai, vrai plaisir. Je me suis franchement régalée. Apercevoir Vivienne Westwood, émue, chaloupant sur l'interminable catwalk était magique.


Par contre le show des entrées et sorties des défilés est une mise en scène totalement déshumanisée. Les visages délibérément fermés, les regards durs (d'où mon affection pour Anna Dello Russo qui semble s'amuser sincèrement). Ces filles qui peinent à poser un pied devant l'autre tant leurs talons sont vertigineux, la maigreur surnaturelle (Kate Lanphear mis à part. Elle semble saine et "normale". Elle est fluette, c'est tout !), la vanité, le dédain (inversement proportionnel à leur aura), la suffisance. Tout cela nous a laissées pantoises. C'était la première expérience pour mes trois fabuleuses girls. Béné, notre pigeon voyageur, a invoqué cette métaphore : "on se croirait dans un safari à guetter le lion" !

Franca Sozzani - Vogue Italie

Grace Coddington - Vogue US

Kate Lanphear toujours aussi rock avec sa veste au cuir élimé - Elle US

Stéphane Bonvin - Le Temps (suisse)

Zabou pensait qu'après les restes alcoolisés de la veille, les 10 kilomètres de marche, les trombes d'eau tombées sur nos têtes, nous serions des, je cite, "morues poisseuses". Elle a vite compris que nous n'étions ni des thons, ni des sirènes. Nous étions invisibles, simplement. L'occasion rêvée d'être une mouche espionne, d'observer sans être vue, avec du recul, On se rend compte instantanément que nous regardons une pièce de théâtre sans interaction possible. Un spectacle tantôt comique, tantôt effarant et toujours stupéfiant.

Après défilé Margiela

Avant défilé Celine

MAIS, pour qui aime les matières majestueuses comme Anaïk, les chaussures hallucinantes, les sacs, les coupes, les détails, les looks des étudiants en style. Pour qui connaît quelque peu la mode, ce sont des moments exceptionnels. Jamais, ô grand jamais, nous n'avons une autre occasion de mirer autant de splendeurs, d'entrevoir ces rédactrices ou stylistes qu'on admire pour leur travail.

Avant défilé Isabel Marant

Avant défilé Céline

C'est un tournis d'effervescence qu'il faut regarder pour ce qu'il est : un banquet. Se mettre sous la dent des images, rentrer chez soi, savourer les restes de ce repas vite avalé et apprécier la nôtre, de nourriture. Celle qu'on a mijotée et mitonnée depuis des années : notre petite vie toute simple mais néanmoins exceptionnelle !


En attendant, Paris et l'une ou l'autre de ses Fashion Weeks sont un point de rencontre pour mes trois Françaises, ma Belge et moi. Nous avons bu, parlé, ri, mangé, vadrouillé dans les rues sans même évoquer nos blogs ! C'était une vraie rencontre qui n'aurait jamais eu lieu sans nos sites de...mode !

L'effet de la Fashion Week parisienne : une étoile filante...


Saurez-vous trouver les deux intruses perdues aux Tuileries ?

29 commentaires:

Stéphanie a dit…

Je t'ai reconnu au Jardin des Tuileries. Et je trouve que tu a beaucoup d'allure en marine et camel. :)

M1 a dit…

Il devrait y avoir des entarteurs à la sortie des défilés, ça détendra beaucoup de gens : )

bavardises a dit…

Quelle justesse dans ton récit, on s'y croirait preque! J'aime tes sentiments mitigés, la sincérité qui se dégage de ton expérience. Merci de partager avec nous les petites miettes de ce banquet, le temps d'un post que je relirai à nouveau, tant il est bien formulé.

La smala a dit…

T'as la classe sur cette photo moi je dis ... et les photos sont vraies et racontent des choses, moi j'aime.
Biz

modebea a dit…

J'aurais aimé être petite souris pour voir le défilé Vivienne Westwood... quelle chance ! J'ai seulement assisté à plusieurs Fashion Week de Mexico, rien à voir avec Paris, NY et autres, mais même "cirque" et franchement j'adore voir ça de près, c'est incroyable...

hulotte a dit…

Vue!! en trench bleu marine! bien contente de revoir Zabou, tiens! sans doute ce regard distancié esil plus sain et objectif qu'un regard de Anna Wintour; j'ai ma théorie: plus on est "dans" un milieu", plus ce milieu deteint sur nous (et je dis ça pour tous les milieux, j'en sais qque chose...). Donc être distancié par rapport à un "cercle", un "milieu", c'est toujours plus sain à mon avis que d'être impregné-plongé dedans ...

isabelle a dit…

J'adore le jeu des intruses comme "trouvez Charlie"!!! Excellent.
Evidemment que je comprends ton avis et la suggestion de M1 me fait rêver...
Hulotte a raison, le milieu déteint. Je suis bien contente d'être en province maintenant, je vois mieux les choses.

Lululike a dit…

Et même après tout ça j'ai quand même envie de le vivre au moins une fois. ça change de notre petite Suisse c'est sur, mais quel spectacle ça doit être !
Ton trench marine, magnifique avec ce pantalon camel !

Sarah a dit…

Stéphanie : Il n'est pas marine, mais un bleu différent, cobalt ou je ne sais quoi !!! Merci

M1 : Mouarfff.... yes, chiche ! la prochaine fois ?

Bavardises : C'est gentil ce que tu me dis. J'ai mis du temps à le faire ce post et ça me touche beaucoup quetu aies l'impression d'y être ;)

La smala : rooo Sophie... tu sais que j'ai un équilibre ! Merci ;)

Modebea : J'en avais déjà vu mais la vraie invit, la première je la voulais pour VW, Chanel ou Celine. Là on me l'a proposée spontanément. C'était très sympa, vraiment. Même si sa collection n'était pas fameus. mais j'aime cette femme, ce qu'elle a fait, ce qu'elle a amené à la mode, son histoire... bon j'arrête !

Hulotte : Du recul dans tout. Peut-être le privilège de le l'âge. De un je ne fais pas partie de ce milieu et ici, peu importe les gens que je rencontre je sais d'oû je viens et qui je suis. J'aime les gens au-delà de leur apparences, de leurs cultures, de leurs rang social. En fait j'aime les gens peu importe ce qu'ils font, l'important est ce qu'ils SONT ;)

Isabelle : Je ne sais pas si vivre la FW sans toi aurait le même goût. Tu es un m¨^itre pour moi et jamais tu ne me trouves ridicule devant mes exclamations enfantines ou mon ignorance...

Lululike : Suffit de prendre un aller retour lausanne/paris ;)

Anaïk a dit…

Il a un de ces looks le journaliste du Temps ! Bravo pour ton récit, je rejoins Bavardises sur la justesse et je ne sais pas quoi ajouter à tant de perfection, c'est agaçant...

béné a dit…

on partage le même point de vue, indéniablement!
Assister à cela, ce "cirque", c'est subir 2 sentiments totalement opposés mais, pourtant, complètement entremêlés.
L'admiration: pour toutes ces tenues, pour qui aime un tant soit peu la mode, quelle source d'inspiration!
Et le dégoût, pour tout ce dédain, ce mépris qui transparaît, qui suinte de ces fashionistas.
On a envie de reproduire les silhouettes mais pas la personnalité si tant est qu'il y en ait une parmi tous ces cintres ambulants.
Vraiment étrange, mais aussi, passionnant, socialement parlant :)
P.S: la prochaine fois que tu nous prends en photo avec Zabou, préviens: que l'on puisse te faire un beau sourire :) Là, j'ai un regard de tanche, nan?
bizzzz

mir a dit…

Très chouette reportage, loin des faux-semblants qui animent ce monde de la mode...
Pour l'entartrage l'année prochaine... Cela devrait être possible ! ;-)

jicky a dit…

je m'aperçois que j'ai signé hulotte, alors que c'est Jicky, of course... mais pas grave! bises
j'aime bien l'idée de M1 aussi!

jicky a dit…

y a bien un proverbe indien ou bouddhiste ou je sais pas quoi, qui dit que dans la vie, faut savoir etre parfois dans le courant (de la vie) et de temps en temps sur la rive aussi? ben voilà; aller à la fashion week en etant tjs un peu sur la rive...

Lolotte Bazae a dit…

Bien sur qu'on t'a reconnue ... tu sembles tout simplement parfaite !

Les chroniques d'une blonde a dit…

Tu es fabuleuse sur la dernière photo Sarah.
C'est ça qui est magique (plus que le défilé et tout ça je veux dire), cette rencontre entre "amies" qui ont d'autres choses à évoquer que leurs blogs.

Fringues et macarons a dit…

Super post !
J'aime bcp ton trench ....
Bises

Zabou a dit…

Hin hin d'accord avec Béné: la prochaine fois, on peut poser comme des pros au lieu de passer pour de vraies morues poisseuses ;-))) Cela dit, j'adore la morue, mon capital génétique portugais, faut croire ;-))) (Merde je raconte des conneries là). (Je tiens aussi à préciser que dpuis cette photo -mais tout le monde s'en fout- j'ai refait ma colo). (God saves Zabou).

modebea a dit…

du même avis que toi à propos de VW ! Le rêve d'être invitée pour un de ses spectacles, même si je suis (aussi) d'accord avec ce que dit Bene...

jicky a dit…

ps: le bois des Marni dans les flaques, ça fait mal au coeur, quand même!

Spiruline a dit…

Quelle élégance, Sarah! vraiment beau reportage, quelle expérience ça a dû être!

CECILE a dit…

"Des sentiments ambigus". Tu as mis des mots sur mon ressenti. C'est exactement ça. Et puis laisse moi te dire que tu es loin d'être transparente, non mais ça va pas ! ;)

Peggy a dit…

je découvre ton blog via ma copine Anaick. La magie des blogs ! Ton billet est si juste, tes mots bien trouvés, on s'y croirait. Et pour un accro de la mode, tu as un sacré recul sur ces muses. A bientôt.

Sylvie a dit…

Ca me fait plaisir de voir tout le monde, y compris Zabou ... vous avez passé de bons moments c'est l'essentiel!

fashionpaillettes a dit…

Vous avez la classe toi et Anaïk sur cette photo...Le Sarto aurait bien fait de passer ds le coin à ce moment-là.........
Merci pour vos récits de cette fashion week entre "filles normales"......

Sarah a dit…

Anaïk : Je n'ai pas osé l'approcher. Je me dis que j'étaits bien sotte, mais sur le moemtn je n'osais pas le déranger...

Béné : Et avec quelqeus jorus de recul, on se dit que ce serait bien de s'en refaire une autre ;) Pardon, je publie lorsque j'ai un moment et n'avais pas le temps de vous demander l'autorisation... Vous êtes comme deux coeurs ;)

Mir : Waouh ! je veux y être !!!

Jicky : C'est 4a, c'est ça... Ah Jicky, comme tu es si souvent juste dans tes mtos.

Lolotte : ;)))

Marie : Tu connais, les papotages, les cafés le matin, errer, mager à pas d'heure.. surtout pour les mamans et en bonne compagnie. Que demander de plus ?

Fringues & macarons : Il est emprunté pour un shooting... mais oui, très très joli !

Zabou : Il était temps. Et pour la morue et pour la colo !!!!!

Modebea : Et on ne s'est pas vues ? mince !

Jicky : Merci pour l'info, c'est ce que je pensias mais aps le courage de chercher. Et si le bois est aussi bien que mes Salacroux, tu me crois ou pas : dans les flaques, parfois jusqu'à la cheville et pas une seule trace !!!

Spiruline : Merci mais c'était pour une amrque... j'ai emporté le pantalon seulement. Mais ce trench bleu me trotte encore dans la tête... et oui, c'était vriament très chouette.

Cecile : Juré que dans ce milieu, oui. Mias pas grace du tout ! on peut bien observer ;)

Peggy : A propos de muse, j'en ai croisé une fameuse (non, je ne donne aps de nom), seule et isolée elle boudait, un jour plus tard, des photographes l'ont reconnue et là elle irradiait de bonheur ! Pas simple pour les muses !

Sylvie : Comment apsser de mauvais moments en belle compagnie ;)

fashionpaillettes : Il était à côté de nous durant au moins 1 heure... pas un regard, ou vague très vague !!!

Sarah a dit…

Anaïk : Je n'ai pas osé l'approcher. Je me dis que j'étaits bien sotte, mais sur le moemtn je n'osais pas le déranger...

Béné : Et avec quelqeus jorus de recul, on se dit que ce serait bien de s'en refaire une autre ;) Pardon, je publie lorsque j'ai un moment et n'avais pas le temps de vous demander l'autorisation... Vous êtes comme deux coeurs ;)

Mir : Waouh ! je veux y être !!!

Jicky : C'est 4a, c'est ça... Ah Jicky, comme tu es si souvent juste dans tes mtos.

Lolotte : ;)))

Marie : Tu connais, les papotages, les cafés le matin, errer, mager à pas d'heure.. surtout pour les mamans et en bonne compagnie. Que demander de plus ?

Fringues & macarons : Il est emprunté pour un shooting... mais oui, très très joli !

Zabou : Il était temps. Et pour la morue et pour la colo !!!!!

Modebea : Et on ne s'est pas vues ? mince !

Jicky : Merci pour l'info, c'est ce que je pensias mais aps le courage de chercher. Et si le bois est aussi bien que mes Salacroux, tu me crois ou pas : dans les flaques, parfois jusqu'à la cheville et pas une seule trace !!!

Spiruline : Merci mais c'était pour une amrque... j'ai emporté le pantalon seulement. Mais ce trench bleu me trotte encore dans la tête... et oui, c'était vriament très chouette.

Cecile : Juré que dans ce milieu, oui. Mias pas grace du tout ! on peut bien observer ;)

Peggy : A propos de muse, j'en ai croisé une fameuse (non, je ne donne aps de nom), seule et isolée elle boudait, un jour plus tard, des photographes l'ont reconnue et là elle irradiait de bonheur ! Pas simple pour les muses !

Sylvie : Comment apsser de mauvais moments en belle compagnie ;)

fashionpaillettes : Il était à côté de nous durant au moins 1 heure... pas un regard, ou vague très vague !!!

maricle a dit…

Mon petit fashion night de Bordeaux me semble à coté bien médiocre... mais bon, noius on faisait du mecenat pour la chir cardiaque... on se console comme on peut... comme j'aurais souhaité être des vôtres!

Tatieva art a dit…

Etonnante Vivienne Westwood, je l'adore, elle et sa fantaisie hors du temps !
J'aurais vraiment aimé faire un bain de foule à la Fashion Week, pour un moment d'émerveillement...