dimanche 22 novembre 2009

A notre corps défendant



Que nous le voulions ou non, les vêtements parlent pour nous. Ils racontent souvent à notre insu notre humeur, notre appartenance à un groupe. On peut dénigrer ce genre d'affirmation. Dans l'absolu, je déteste l'idée de cases dans lesquelles on enferme les gens. L'adage "l'habit ne fait pas le moine" me semble résumer trop facilement voire faussement la réalité.

A moins de vivre au sein d'une peuplade naturiste au fond de la jungle, quotidiennement nous devons nous vêtir (purée, avec une phrase comme ça j'ai peur d'être en lice pour le Goncourt prochain!). Ceux qui se fichent éperdument de leur image ne sont pas légion.



Il y a des lieux adéquats pour l'étude de primates habillés que nous sommes. Personnellement je profite des terrasses et des trains pour observer, deviner qui se cache derrière une tenue. Quelques exemples. Les professions identifiables facilement : les architectes, les photographes, les designers, les banquiers, les coiffeurs, les esthéticiennes. Les parvenus, eux, sont souvent vuittonisés, dolce-gabanisés, juicy-couturisés, ils sont dans le clinquant, une reconnaissance mal placée dont ils ont besoin.. Les bobos, les faux-négligés, les sportifs, les différentes nationalités...

Je contredis immédiatement tout ce que je viens de dire. Parce qu'il y a ce qui ne s'achète pas, l'impalpable, le subjectif et qui me touche bien plus. Le style, l'allure, l'élégance, la distinction. C'est ce qui fait toute la différence. Nous ne sommes plus dans le concret, nous touchons l'indéfinissable. Une manière de bouger, de porter une écharpe, de s'approprier une tenue, de tenir un sac, le soin d'une barbe râpeuse, la nonchalance, la grâce d'un mouvement.

J'aime décrypter ces détails Je ne me lasse pas de voler, à la dérobée, ces petits riens à leurs propriétaires. Non pour juger ou pour catégoriser. Dubitative ou subjuguée, c'est selon. Fascinée, toujours.

Ce post m'est venu à la suite d'un de ceux de Walinette où elle posait une question apparemment innocente "quel est mon style?". La déferlante de commentaires agressifs ou amicaux démontrent que c'est un sujet plus épineux qu'il n'en a l'air.

S'il y a une chose que je ne vous demanderai jamais, c'est bien cette question anodine. Je préfère ne pas savoir. Continuer à me débrouiller tant bien que mal avec ce que je suis. Ne pas oublier d'où je viens. "Chassez le naturel..."

P.S. Dès mardi, Américan Vintage et 10 blogueurs vous permettront de gagner quelques tenues complètes. Rendez-vous ici le 24 !

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Oula ! Grande question que celle-là... et pour ma part toujours non élucidée !
Bonne idée ces photos en plein air... Biz
Viou

Madame Kévin a dit…

Je suis d'accord avec ton analyse. J'aime bien dire que je préfère le charme à la beauté parce que, dans le charme, il y a tout ce que tu décris : des gestes, un style, un détail qui change tout.

Anonyme a dit…

Comme toi, j'aime observer les gens. J'ai souvent une véritable tendresse pour la dite *faute de goût* et trouve même touchants certains excès. Car si la jupette en plume et les Doc Martens portés à Trifouilli les Oies ne font pas la Parisienne, cela reste moins onéreux et surtout plus efficace et joyeux qu'un séance co un psy!
*La mode se démode, le style jamais* dixit Coco Chanel, bon résumé, non?
Bises, Lili

Sylvie a dit…

J'aime beaucoup ta tenue à la fois rock et romantique. Je crois qu'on a du style quand on met en valeur ce qu'on a de beau, toi tu as des cheveux magnifiques, de grandes jambes et certainement d'autres choses...^^ Ah et aussi se tenir droite! Après, avoir UN style en particulier, c'est réducteur non, nous sommes des femmes aux multiples facettes!

verycynthia a dit…

Ah, qu'est ce qu'il fait bon te lire!
J'adorais analyser les passants lorsque je vivais a Paris! Ici, disons que c'est faisable mais a une echelle beaucoup plus reduite...
J'ai suivi le debat de loin chez Walinette, et j'ai eu beaucoup de mal a comprendre certaines reactions! Comme tu y disais, on s'expose en tant que bloggeuse au besoin imperieux qu'ont les uns et les autres de nous livrer leur opinion, surtout lorsqu'elle differe de la notre, dans un souci d'affirmation de leur liberte de penser! (Tu sais, comme je suis une fille vraiment honnete, libre dans ma tete et ben, je me dois de te dire que t'es trop une plouc mal sapee). C'est triste!
En tout cas, j'adore ta ceinture!!!!!
Grosses bises ma Sarah!

marigaz a dit…

Je dirais que la perception est souvent faussée, car il y a des gens qui s'habillent différemment pour aller bosser.... genre je mets mon uniforme de banquier (je pense à Zok !) et oui ^^
Mais tu vois le WE, personne ne le reconnaîtrait.... encore moins quand il joue et chante sur scène maquillé et chapoté :)))
Donc, je pense qu'il y a encore bcp de gens qui se "déguisent" pour aller bosser (ce n'est pas mon cas, comme je m'habille n'imp tous les jours )... et parfois je sais même que je suis véritable une publicité vivante pour le CDC... les basiques c'est ma came, que veux-tu :)
N'empêche, j'observe aussi beaucoup... Il me plaît d'imaginer que l'habit fait le moine... mais je sais que c'est n'est pas si simple :)

Anaïk a dit…

Tu peux encore te balader les bras tout nus dans tes montagnes à cette époque ? Maginifiques ces paysages, Frieda avait raison, une vraie carte postale. J'aime beaucoup ton analyse sur le style, tout est si bien dit, comme d'hab et reste souvent un mystère. Pourquoi un pantalon sur tes jolies gambettes ? Je t'embrasse.

isabelle a dit…

Ce n'est pas la "mateuse" que je suis qui dira le contraire! Comme tu le dis si bien, un détail peut tout changer.. Du coup je suis allée chez Walinette que je ne connaissais pas bien en fait. Ah le style ! Quelle quête!!
Dis donc, c'est quoi ce sac rouge?

Brown Sugar Girl a dit…

Quand je dis que notre style parle de nous, j'ai souvent des gens qui s'insurgent en me disant qu'il parle surtout de notre porte-monnaie.

Je ne suis pas d'accord.

Certaines personnes ont un style, une grâce, une élégance incroyable même avec peu de moyens consacrés à leurs vêtements. D'autres peuvent avoir mis une fortune dans leur tenue et ne transmettre aucune émotion aux autres.

C'est ce qui est génial avec la mode : c'est un mode d'expression de soi, certes incomplet, mais auquel tout le monde a droit.

Et tu en parles super bien, comme toujours :)

frieda l'écuyère a dit…

Bon, moi ça fait quand même trois fois que je viens et...
c'est quoi cette pochette rouge ?

L'armadio del delitto a dit…

Je suis d'accord avec Marigaz: mon homme passe du costard super chic, qu'il porte d'ailleurs fort bien, au cool limite alternatif (comme on dit chez nous) sans se poser de questions. Avant de bosser, il avait les cheveux longs et une barbe, mais il étudiait la finance et il avait une voiture de course rouge!

Cet homme est un mystère.

Sinon on ne peut pas nier que nos vetements et la façon de les porter en disent long sur nous! En plus de repérer qui a du style, d'où viennent les gens, etc, je repère très facilement ceux qui ont l'air sympa!

J'aurai toujours du mal avec l'un des principaux courants italiens: le parvenu. Incroyable: meme les non-parvenus essaient de ressembler à des parvenus. Pathétique. Heureusement le succès des blogs de mode francophones en Italie a fait découvrir que Sandro et Maje, c'est mieux que Gucci et D&G (et pas au meme prix!)

Baraginie a dit…

Je sais pas pour le style, je n'arrive pas a decoller de la 1ere photo-tu es magnifique.
Bises!

Ithaa a dit…

Ah je suis tout à fait d'accord avec toi sur ta déscription des parvenus, j'en ris même!
Tu es sublime et tu as beaucoup de style!

emiiiiiii a dit…

Moi j'aime les contradictions... genre mon homme archi qui se fait des grosses réunions en converses flammes et jeans déchirés avec ses T-shirts de groupes de punk, mais une fois qu'il ouvre la bouche, on oublie le ptit jeune rebelle, pcq il assure. (Bah oui, je l'aime quoi :D)
Sinon question style, je pense qu'il est difficile d'échapper aux étiquettes. Je ne les aime pas. Mais je préfère qu'on me mette dans une catégorie plutôt que de me qualifier de neutre... C'est quand même avec ses vêtements (en partie) qu'on tente d'exprimer ce qu'on a en dedans... et être neutre à l'intérieur c'est dur.

Et toi, du style tu en as! Et rayonnante sur ces photos!

Bise! :)

M1 a dit…

En lisant le titre, je pensait que t'allais nous parler de la it-grippe ! Mais l'heure est bien plus grave : )
Continuer à te débrouiller?! Alors moi je dis que tu te débrouilles très bien ; )
La question du style, du vêtement, du look, c'est d'abord ce qu'on est, c'est notre attitude qui fait le vêtement, le look, qui fait que c'est mode ou pas ! je citerai l'un de mes philosophes préférés, Karl Lagerfeld, qui disait que la mode ne doit pas être coincée, que tout ce qui est coincé n'est pas fashion !

Ps : moi j'arrive à identifier facilement les saoudiens! et ils sont généralement accompagnés par des minettes russes monogrammées : )

Zabou lifestyle a dit…

Avoir un style... mais pourquoi se cantonner à un style? Il y a tellement de carcans auxquels la société nous soumet que la mode doit rester un terrain de jeu, un vaste champ d'expérimentation, où les envies doivent rester maîtres...

Sarah a dit…

Viou : Moi non plus... sur moi mais chez les autres...

Madame Kévin : Tu es l'un de mes meilleures synthétiseuses de mes textes....

Lili : très bon résumé et Coco, ben Coco !!!

Sylvie : Une femme multiple parfaitement .


Verycynthya : En s'exposant sur la toile on prend des risques...

Mariga(z) : oui je sais bien els tenues professionnelles. mais dans les détails des banquiers on voir tout de même pointer un ou deux trucs. La cravate, si le vêtement est de belle facture, le choix des chaussures et nôublions point les chaussettes... un billet on pourrait en faire sur les chaussettes des hommes !!!

Anaïk : Samedi, bras nus. A 17, une petite veste de smoking et un snood et on a bu des verres sur une terrasse jusqu'à 8 heures...

Isabelle : Je me demandais qui me le demanderait !!!!

BSG : Pas une question d'argent, vraiment pas. Il y en a qui pourront s'offrir tout le luxe du monde et n'auront jamais de style et d'autres ou un sac à patates leur irait ...

Frieda ::: Ah ah ah... bon en la voyant en photo je remarque que je dois couper le crochet pour la anse... Je l'ai trouvée dans un dépôt d'une boutique, soldée pour quelques dizaines de francs. Et c'était ce jour béni qui a vu naître une perle : le 27 mai !!!

L'armadio del delitto : C'est vrai que les Italiens sont les rois du clinquant mais souvent, quelle allure.... et ton homme a l'air assez interessant, hein ?

Baraginie : Oh merci expat.... :-) et toi ça va ?

Ithaa : Ben merci. Ce n'était pas le but mais merci !!!!

mimi : Ca justement ça fait partie des archis... j'en ai côtoyé suffisemment pour savoir. C'est vrai ce que tu dis être neutre, tranparente... bof-bof !

M1 : tu sais que t'es affreux....

Zabou en verve : ah ! on sent la femme multiple qui someille et qui se réveille d'ailleurs !!!!!