lundi 17 septembre 2012

Hamilton & moi


 
On pense (à tort) que porter un chapeau est aussi simple que chausser des baskets (par les temps qui courent, immanquables ces pompes). Tellement habitués que nous sommes à regarder des magazines, des blogs, des sites. Dans la vraie vie (hors des grandes villes), même un banal chapeau n'est pas une mince affaire.

Le chapeau hivernal j'y pensais depuis des lustres, sans le chercher à tout prix. J'attendais qu'il me tombe tout cuit sur la tête. C'est chez le chapelier d'Isabelle, alors que je venais de choisir mon premier Panama, que mon regard a été attiré par ce feutre. Je vous jure, le temps s'est ralenti... Je l'ai posé, et même s'il était déraisonnable de me l'offrir, j'avais trouvé MON chapeau. Ma copine devisait avec le maître des lieux (il lui racontait la livraison épique du chapeau de Naomi Campbell lors du mariage du Prince Albert et de Charlène.). J'étais (pour une fois) muette. Ce n'était pas qu'il m'aille ou non, c'était comme une rencontre. Elle m'a dit "il est pour toi, celui-là".

 
Cet achat restera marqué pour toujours dans ma mémoire, (j'étais presque le chien de Royal Canin qui courait au ralenti à travers champs). J'ai envie de garder en mémoire l'odeur des préliminaires estivaux, le temps radieux de Menton, le rire cristallin d'Isabelle. Peut-être qu'il deviendra un de ces objets de transmission, étoffé d'anecdotes à mesure que les années avancent. Je crânerais un peu devant mes petits-enfants en murmurant, les yeux mouillés "j'étais au bord de la mer avec ma copine styliste, vous savez, ..... "

J'omettrais de dire que lorsque je l'ai exhumé, un jour pluvieux de septembre, alors que je jubilais de cette occasion tombée du ciel, pour le sortir de sa boîte...
 

 
...il m'a fallut rebrousser chemin en attendant d'avoir le courage de faire fi du regard des autres. Vivre à la campagne c'est charmant mais la liberté vestimentaire est relative.


Chapeau Hamilton Original



 

13 commentaires:

jicky a dit…

il a l'air de t'aller à ravir. Pour ma part, autant le panama l'été, je peux sans pb (je le préfère presque aux lunettes de soleil, comme protection), mais le chapeau d'hiver, je m'en étais acheté un en velours violet, rayon homme, qui m'allait pas mal, mais je n'arrive pas à porter de chapeau l'hiver, je ne l'ai jamais mis et je l'ai revendu; est-ce parce que déjà on est sur-couvert de partout, alors j'étouffe sous le chapeau? peut-être...Ou alors, le chapeau de pluie, là oui, celui là je le porte...

isabelle a dit…

Ah j'adore la façon dont tu le racontes! Sacré personnage le chapelier de Menton, fournisseur de la Principauté. Dorénavant, lorsque j'irai chez lui, j'aurai la musique de Royal Canin dans la tête!!!

isabelle a dit…

Il faudra que je t'envoie une photo de Liv Ullman avec son feutre dans les années 70. C'est fou comme tu lui ressembles!

Anaïk a dit…

J'adore t'imaginer au ralenti comme Mabrouk !
C'est vrai qu'il était fait pour toi ce feutre et j'aime bien l'idée d'une histoire qui va se construire autour de lui.

MarieG a dit…

Il te va à ravir et tant pis pour les gens de ta campagne (je rêve de voir les valaisan-ne-s s'encanailler un peu). Et si tu savais comme je t'envie de pouvoir tout simplement poser un feutre sur ta tête les jours de pluie, a) parce que je n'ai pas une tête à chapeau b) surtout parce que mes cheveux tout fins sont misérablement aplatis par n'importe quel couvre-chef, ou s'il fait vraiment très très froid, une pashmina négligemment jetée sur la tête, à la manière d'un voile
Belle journée.

jicky a dit…

@MarieG: pareil, pour les cheveux fins! veinardes, les têtes à chapeau et cheveux frisés...

Anonyme a dit…

Vivre à la campagne n'est pas une sinécure si on aime la mode. Avant d'avoir connu un drame familial, je prêtais garde aux regards ou aux commentaires de mes "amis". Aujourd'hui si j'ai envie de mettre un chapeau ou un headband en plumes, je le fais. Ce sont les mêmes qui étaient bienveillants avec mon style qui m'ont accompagnée dans ma peine. L'important est de chérir ceux qui comptent et de se faire plaisir. La vie est courte.
Continue à t'exprimer, c'est beau et sincère. Je te lis religieusement depuis longtemps.
Réjane

Nunu a dit…

Ce serait donc pour ça qu'on a ou pas une tête à chapeau, simplement à cause du cheveu épais ?
(je parle du mien, je n'essaie pas d'offenser ta jolie capilosité frisée) Et définitivement, tu devrais faire fi et oser, c'est une extension de tête, ce joli feutre ^^

Ôde a dit…

Ahhh les chapeaux !!! J'ai une tête à chapeaux paraît-il... J'en ai essayé bcp, c'est vrai que (sans fausse modestie) ils m'allaient plutôt bien... Et CE regard, celui des autres, m'a toujpurs freiné !!! Donc je reste avec mes lunettes de soleil et ma casquette... Dommage, vivement que je grandisse !!

Anonyme a dit…

Et ben moi c'est en lisant ton post que je flottais comme dans la pub Royal Canin !! J'adore comme tu racontes cette histoire.
Et ce chapeau te va super super bien.
Pu.ain de manque d'ouverture d'esprit (capilaire cette fois ci !!). Secoue les un peu ces valaisins nom de nom !!!!

Anonyme a dit…

Gaëlle H.

jollien sarah a dit…

Jicky : En fait celui-ci est génial car...imperméable ;))

Isabelle : Quel personnage et quelle passion l'habite. Désolée pour la musique du Magnifique ;)))
ps Liv Ullman ? c'était pas josiane Balasko (opui ej tiens la forme !!!)

Anaïk : tu me fais toujours autant rigoler : Mabrouk !! c'était son vrai nom ?

Maire G : Bon c'est ce qui fait leur charme (et leur tête de chochon au valaisan de base )... Tu ne crois aps que c'est une légende cette histoire de tête à chapeau ou non ?
Pour les cheveux fins, 2 solutions : ne pas l'enlever ou se faire un bun décoiffé ;)

Jicky : C'est une idée reçue, tu ne crois pas cette histoire de tête à chapeaux ?

Réjane : Quel commentaire touchant. J'espère que tu vas mieux et grandir, souvent dans la douleur. pensées amicales.

Nunu : Tu es chou, merci... Isabelle parlait de Liv Ullman, qui a le cheveu fin, non ?

Ode : Pas simple, n'est-ce-pas ? Surtout dans les campagnes... et l'été, à cause de la légéreté cela semble plus facile.

Gaëlle : Les têtes qui dépassent sont vite regardées ;) en même temps, je crois que c'est à celui qui se sent observé de grandir. Impossible de remuer tout un groupe. Des bises fidèle Gaëlle. Merci pour tes comms.

Nadine a dit…

J'ai bien ri jusqu'au bout et surtout la chute... Car j'ai souvent fait de même cet été avec un joli chapeau de paille que j'adore : porté sans souci en vacances à Paris, une fois revenue dans le Chablais je n'ai jamais osé le mettre en ville...
Grrrr je peste car j'en ai très envie pour cet automne.
En tout cas le tien te va à ravir.
Bises